fbpx

Pérou

 

Histoire de succès de l’AED – Pérou : 500 Bibles pour les prisonniers

18.03.2020 in Adaptation Mario Bard, AED-Canada, Amérique du Sud, Pérou, Voyagez avec AED, Vues D'ailleurs

Histoire de succès de l’AED – Pérou
500 Bibles pour la pastorale des prisons

Texte : ACN-International
Adaptation : Mario Bard, AED Canada
Mise en ligne au Canada : 18 mars 2020

Comme dans de nombreuses régions du monde, les prisons d’Amérique latine sont surpeuplées et les conditions de vie y sont très difficiles.

 

La prison de Callao au Pérou est un bon exemple de cette situation. D’abord prévue pour 1 500 détenus, elle héberge aujourd’hui 5 600 prisonniers ! La pastorale y joue un rôle salvateur. Les détenus se réunissent deux fois par semaine pour faire de la Lectio Divina* et participent à la messe. Près de 800 prisonniers célèbrent ainsi chaque semaine en plus des fêtes de l’année liturgique.

Mgr José Luis del Palacio Peréz-Medel, évêque de Callao, s’est lui-même rendu à plusieurs reprises à la prison. Lorsqu’il est allé à Rome en 2018 voir le Pape François, il lui a remis une lettre écrite par les prisonniers. Le pape a répondu en personne et les a encouragés à croire et à avoir confiance en l’aide et en la Miséricorde du Christ, malgré toutes leurs erreurs et leurs faiblesses.

 

Les Saintes Écritures sont indispensables

Afin d’approfondir et de mieux connaître le message de l’amour et de la Miséricorde de Dieu, les Saintes Écritures sont indispensables. Par contre, les prisonniers et leurs familles sont pauvres et ne peuvent pas s’acheter de Bible. En 2017, grâce au soutien de l’Aide à l’Église en Détresse, 500 Bibles ont pu être distribuées. Grâce à nos bienfaiteurs, nous avons pu à nouveau donner 500 exemplaires de la Bible à la disposition de la pastorale des prisons, grâce à un montant de 7 500 dollars.

 

Ce fut une grande joie et un grand réconfort pour les détenus, et Mgr José nous écrit que les prêtres qui travaillent à la pastorale des prisons ont été également très heureux. Les Bibles sont utilisées pour la Lectio Divina et la catéchèse des candidats au baptême. Un grand merci à tous ceux qui ont offert leur aide !

*Lectio Divina: lecture priante des textes bibliques  (Source : interbible.org) 

 

Êtes-vous inspirés par ce projet ?
Si vous désirez faire un don pour un projet semblable,
cliquez sur le bouton Dons ci-haut et choisir dans
Diriger mon don vers : Projet de la semaine. Merci !

 

 

 

 

 


 

Projet de la semaine AED – Pérou

14.11.2019 in AED Canada, Aide à l'Église en détresse., Pérou

Pérou

Rénovation de locaux pour la pastorale et la formation des laïques

 

Dans le sud du Pérou, la prélature de Chuquibambilla est dans les montagnes, à une altitude de 3 000 à 5 000 mètres. La région est caractérisée par une grande pauvreté, et les agriculteurs sont confrontés à de la sécheresse et à des sols arides. De plus, les dix années de guerre civile et de terreur de la guérilla, le tristement célèbre Chemin lumineux, très actif dans les années 80, ont laissé de profondes blessures qui ne sont toujours pas guéri. De nombreuses familles sont brisées, la violence physique et psychologique est répandue, il y a beaucoup d’orphelins ainsi que de personnes âgées et de veuves isolées qui ont besoin d’aide. Néanmoins, de nombreux croyants ont conservé une foi forte, y compris dans les villages de montagne éloignés.

 

Sur les 100 000 habitants de la prélature de Chuquibambilla, environ 95 pourcents sont catholiques. On compte 14 prêtres et 21 religieuses qui sont au service des croyants et qui se rendent jusque dans les villages les plus difficiles d’accès pour soutenir la population. C’est d’ailleurs de l’Église qu’elle attend de l’aide dans ses besoins spirituels ainsi que matériels, les autorités civiles ne donnant pratiquement aucun service.

 

Former pour servir

La région a un besoin urgent de prêtres. L’apostolat des vocations a donc été renforcé et cette année, 33 jeunes ont participé au programme qui favorise des vocations. Cinq jeunes ont intégré l’année de propédeutique (année de préparation au séminaire) d’un autre diocèse, parce que la prélature ne disposait pas des structures adéquates. Il faudrait également faire davantage pour la formation continue des laïcs, en particulier des catéchistes, car ils jouent un rôle important dans les villages. Mais il faudrait aussi des propositions pour les familles, qui pourraient ainsi redevenir un terreau fertile pour les vocations religieuses.

Des locaux adéquats sont nécessaires pour proposer chaque mois des événements dans le cadre de la vocation pastorale et renforcer la formation continue des laïcs. Un bâtiment existe ; il abritait un petit séminaire il y a 45 ans, mais il a été fermé il y a trente ans et n’a jamais été remis en état.

 

Nous voudrions soutenir sa rénovation à hauteur de 35 250 dollars.

 

https://secure.acn-canada.org/fr/appuyer-aed/

Vous désirez soutenir ce projet ou tout autre projet semblable ? Cliquez sur le bouton ci-dessous, et sélectionner ‘Projet de la semaine’.

Projet de la semaine de l’AED : Aide à la formation pour des religieuses au Pérou

03.10.2019 in ACN International, Formation religieuse, Pérou, Religieuses, Voyager avec l'AED

Pérou

Aide à la formation pour des religieuses

 

Dans de nombreux pays d’Amérique latine, l’État n’accorde aucun soutien aux personnes handicapées. Les familles qui vivent dans la pauvreté n’ont guère la possibilité de s’occuper d’enfants vivant avec un handicap d’une manière qui correspond vraiment aux besoins de ceux-ci. La congrégation des Servantes du Plan de Dieu, fondée à Lima en 1998, s’occupe tout particulièrement de ces personnes.

 

Les religieuses ont créé des écoles pour enfants vivant avec un handicap, en plus de prendre soin des malades, des personnes âgées ou en détresse. Leur souhait est que chacun se sente accepté et que les personnes vivant avec un handicap puissent découvrir et développer leurs talents. En même temps, les religieuses veulent aussi contribuer à changer l’attitude de la société envers ces personnes.

 

Une présence internationale

Aujourd’hui, les religieuses interviennent non seulement en Amérique latine, mais aussi en Asie, en Afrique, en Europe et aux États-Unis.

La jeune congrégation suscite de nombreuses vocations. Beaucoup de jeunes religieuses sont médecins, avocates, éducatrices ou infirmières.

Présentement, 31 jeunes religieuses sont en formation à Lima. Aide à l’Église en Détresse les soutient grâce à un montant de 24 000 dollars.

https://secure.acn-canada.org/fr/appuyer-aed/

Vous désirez soutenir ce projet ou tout autre projet semblable ? Cliquez sur le bouton ci-dessous, et sélectionner ‘Projet de la semaine’.

Projet de la semaine – Pérou

17.01.2018 in Adaptation Mario Bard, AED Canada, Amérique du Sud, Formation, Formation, Pérou, PROJETS AED, Projets pastorale, Vocation, Voyagez avec AED

 

Histoire de succès AED – Pérou

Le pape François se rend au Pérou du 18 au 21 janvier. Aide à l’Église en Détresse soutient des projets dans ce pays où vivent plus de 31 millions d’habitants. Voici l’un d’eux que les bienfaitrices et les bienfaiteurs de l’AED ont soutenus, en plein cœur de la jungle de l’Amazonie. 


Formation continue des catéchètes, au cœur de la jungle

 

 

Le vicariat apostolique d’Iquitos est situé en plein cœur de la jungle amazonienne. La ville centre ne peut être atteinte qu’en avion ou en bateau. Certes  attrayante pour des vacanciers en quête d’aventure, cette situation géographique représente un défi majeur pour l’Église catholique. Les paroisses se composent de nombreux petits villages, accessibles uniquement par bateaux. La possibilité de visiter une paroisse dépend du niveau d’eau des rivières. En été, lorsqu’il pleut à peine et que le niveau d’eau est faible, elles deviennent inaccessibles. 

 

Le père Jacek Zygala, en route vers une paroisse, à pied ou en bateau.

C’est alors que les catéchètes jouent un rôle essentiel dans la vie de l’Église. En absence du prêtre, ils prient avec les gens dans les villages, les instruisent dans la foi. De plus, ce sont souvent eux qui portent la vie de l’Église tout au long de l’année, comme le prêtre ne peut se rendre aussi souvent que nécessaire dans la paroisse.  C’est pourquoi la formation continue des catéchètes est si importante. Dans la paroisse de Santa Clara de Nanay, a lieu ils se réunissent une fois par mois pour suivre des ateliers et diverses sessions de formation ont lieu. Les catéchètes peuvent notamment y partager leurs expériences. Un investissement modeste de 8 400 dollars permet cette réalisation.

Le Père Jacek Zygala nous écrit : « Il est encore trop tôt pour parler des fruits de notre travail. Nous semons, et c’est Dieu qui donne les fruits. Mais nous avons été très heureux et contents de pouvoir réaliser ce projet. Sans le soutien financier que nous avons reçu de vous, notre travail missionnaire et d’évangélisation seraient impossible ». Que Dieu bénisse tous ceux qui ont apporté leur aide !

Le père Zygala avec l’équipe pastorale de Carococha. Quand le prêtre ne peut être présent, ces gens accompagnent avec aplomb les paroissiens, grâce à une formation soutenue par les bienfaiteurs de l’Aide à l’Église en Détresse.

 

Si vous êtes inspirés par ce projet et que vous désirez soutenir un projet semblable, merci de donner en cliquant sur le bouton DONS.


Projet de la semaine de AED au Pérou: Expansion des activités pastorales en forêt tropicale

19.04.2017 in Adaptation Mario Bard, Pérou, PROJETS AED, Projets pastorale, Religieuses

Pérou 

Expansion des activités pastorales en forêt tropicale

Il y a 45 ans, Sœur Maria Luisa Maduell a tout quitté pour suivre le Christ dans l’ordre des Sœurs de Jésus. À l’époque, son chemin l’a amenée d’Espagne en Amazonie, dans le sud-est du Pérou, dans le vicariat apostolique de Yurimaguas qui est en grande partie recouvert par la jungle. Elle est convaincue que c’est la Providence qui l’a conduite vers les populations autochtones de la forêt tropicale.

 

Les conditions de vie des peuples autochtones sont très simples . Leurs huttes sont faites de feuilles de palmier, et la plupart des petits villages ne sont accessibles qu’en bateau. Il n’y a pas de routes, et seuls les missionnaires fournissent des soins médicaux et font de la formation. Les femmes préparent une cuisine modeste cuite au bois et cultivent le strict nécessaire dans de petits jardins. Les gens se nourrissent de bananes, de yucca, et parfois d’un peu de poisson. « En tant que religieuse, je reste souvent auprès des femmes pour cuisiner avec elles. Il est important d’être auprès des gens, simplement d’être là », raconte Sœur Maria Luisa.

Le vicariat apostolique de Yurimaguas s’étend sur un vaste territoire de 70 000 kilomètres carrés. Les fidèles vivent très dispersés, et il y a bien trop peu de prêtres. Sœur Maria Luisa s’occupe de la pastorale dans la paroisse Santo Tomàs del Rio Paranapura, car actuellement, il n’y a pas de prêtres dans cette paroisse. Elle est assistée de deux autres religieuses et de quelques laïcs qui se mettent au service de l’évangélisation ; ils sont de simples agriculteurs, mais Sœur Maria Luisa parle d’eux avec beaucoup d’admiration : « Ils ont peu d’éducation scolaire. En revanche, ce sont des théologiens, des mystiques, des personnes de grande foi et surtout d’une incroyable générosité ». Chacun d’eux rend une visite mensuelle aux habitants de la zone qui lui a été attribuée, prie avec eux et les aide à apprendre et à connaître la Bonne Nouvelle, à grandir dans la foi et à aimer davantage Jésus Christ. Grâce à cela, 75 pourcents de cette immense paroisse est visité au moins une fois par mois.

 

Pour continuer le travail de pastoral de Sœur Maria Luisa et de ses assistants, nous allons soutenir l’achat ou la création de matériel pour la catéchèse, la formation de plus d’auxiliaires laïcs, et soutenir une formation continue et des journées de retraite pour ceux qui comptent plusieurs années d’expérience.

Mgr José Luis Astigarraga, est décédé en janvier 2017. Il était très heureux de l’engagement de Sœur Maria Luisa, et parlait d’un « travail vraiment missionnaire ». Il était évêque de Yurimaguas depuis 1991 et un ami de longue date de notre Œuvre. Nos bienfaiteurs ont toujours soutenu dans la fidélité et avec générosité son travail pastoral, difficile dans cette région de forêt vierge. Peu avant sa mort, il nous a remerciés pour l’aide accordée par nos bienfaiteurs à son vicariat apostolique au fil des ans. Son souhait était que les activités de la paroisse de Santo Tomàs del Rio non seulement continuent, mais s’intensifient. Il nous avait écrit : « Non seulement j’approuve ce projet, mais j’espère aussi qu’il se développera ».

 

Nous sommes heureux de pouvoir accomplir le souhait de feu l’évêque, et nous voudrions soutenir ce projet à hauteur de 21 750 dollars.

 


 

Projet de la semaine de l’AED – Pérou et Bolivie

04.01.2017 in ACN International, Adaptation Mario Bard, Aide à l'Église en détresse., bolivie, Pérou, Voyager avec l'AED

Pérou et Bolivie

Un soutien inestimable pour les sans défenses

La Congrégation des « Hermanitas de los Ancianos Desamparados », les Petites sœurs des personnes âgées sans défense, a été fondée en Espagne en 1873 pour aider les personnes âgées pauvres, abandonnées et sans défense qui n’ont personne pour prendre soin d’elles.

Aujourd’hui, elles ont 204 maisons dans 19 pays, réparties sur quatre continents. La plupart des établissements se trouvent en Amérique centrale et en Amérique du Sud, mais les religieuses sont également actives aux Philippines, au Mozambique et en Europe.

Au Pérou et en Bolivie, 230 religieuses ont la charge de plus de 2 000 personnes âgées, surtout dans les grandes villes où les structures familiales traditionnelles se transforment, laissant les personnes âgées rapidement isolées et dépendantes.

La personne humaine dans son ensemble est au centre des préoccupations des religieuses. Il est important de laver les personnes âgées, de leur donner à manger, de leur fournir une aide matérielle, mais elles ont aussi besoin d’attention humaine et d’assistance dans leurs besoins spirituels et psychologiques. La fondatrice, Sainte Teresa Jornet, avait l’habitude de dire : « Soigner le corps pour sauver les âmes ».

Aide à l’Église en Détresse aimerait offrir aux religieuses du Pérou et de Bolivie une aide de 10 440 dollars afin qu’elles puissent subvenir à leurs besoins.

S’il vous plaît, cliquer ici pour donner, si vous souhaitez soutenir ce projet ou un projet semblable!