fbpx
X
Faire un don

Projet de la semaine – Inde

Histoire de succès de l’AED dans le nord-est de l’Inde, archidiocèse de Guwahati

Un cyclomoteur pour visiter les fidèles de villages isolés

Sœur Shobka Rani Talari a le sourire quand elle monte sur son nouveau cyclomoteur. C’est une touring sister, une religieuse qui va dans les villages isolés pour rendre visite aux gens et les aider.  Les mauvaises routes qui la mènent souvent dans la jungle ne la dissuade pas de travailler dans la mission de Chhaygaon, située dans l’archidiocèse de Guwahati, région pauvre du nord-est de l’Inde.

Leur aide est absolument nécessaire. En effet, dans de nombreux villages, dont beaucoup se situent dans la jungle, il n’y a pas de soins médicaux, pas d’électricité, et presque personne ne sait lire et écrire. La pauvreté est grande, les conditions d’hygiène sont mauvaises, et il y a beaucoup de problèmes dans les familles. Les gens se marient souvent bien trop jeunes, et les enfants sont alors abandonnés à eux-mêmes, tandis que leurs parents cherchent tant bien que mal à nourrir leur famille. Les récoltes dans leurs petits lopins de terre sont souvent détruites ou endommagées par deséléphants sauvages ou d’autres animaux.

Sœur Shobka s’occupe des malades, assiste les familles et aide les parents à envoyer leurs enfants à l’école. Elle dirige elle-même une école de village pour environ 100 enfants. L’éducation est le seul moyen d’améliorer les conditions de vie de la population.

Une religieuse au leadership rayonnant

Parfois, la touring sister doit aussi secouer les autorités. Elle a réussi à obtenir un éclairage fonctionnant à l’énergie solaire pour un village où les éléphants avaient déjà pénétré plusieurs fois la nuit. Depuis, les éléphants restent à l’écart. Et puis, une route en mauvais état devrait enfin être agrandie en 2021. Ce sont de grands progrès dans une région sous-développée et oubliée. 

Grâce à l’aide de nos bienfaiteurs qui ont offert 1 349 dollars à la Congrégation des Filles de la Divine Providence, elle a enfin pu disposer de son propre cyclomoteur. En effet, sans un véhicule, le travail d’une touring sister  est nettement plus que difficile. « Depuis que Sœur Shobka Rani a le cyclomoteur, elle a doublé le nombre de ses visites dans les villages », se réjouit sa Supérieure. Elle écrit : « Nous vous sommes extrêmement reconnaissantes pour votre aide généreuse. Nous assurons tous les bienfaiteurs de nos prières. Veuillez prier pour nous, pour que nous ne cessions de proclamer avec un grand zèle le Royaume de Dieu, par nos paroles et nos actes ».

Vous aimez ce projet ? Pour faire un don pour un projet similaire, veuillez cliquer ci-dessus et choisir Projet de la semaine.

Articles récents