fbpx
X
Donate

République centrafricaine 

Ce serait un drame si le Pape ne pouvait pas venirCentral African Republic - Project trip November 2015

 

Aide à l’Église en Détresse (AED) appelle ses bienfaiteurs à prier,
ce dimanche 22 novembre, pour la venue du Pape et ce,
en dépit des dernières violences.

 

Les 29 et 30 novembre, le Pape François doit se rendre en Centrafrique mais la reprise des violences à Bangui depuis le 29 octobre dernier pourrait annuler son voyage. Pour les Centrafricains, ce serait un drame de plus. Consciente de cet enjeu, l’AED lance une journée mondiale de prière le dimanche 22 novembre à midi pour le rétablissement de la paix dans le pays et la venue du Pape.

 

Une délégation de l’AED, qui revient de Bangui, témoigne des violences qui se poursuivent à Bangui. « Nous avons assisté à un véritable exode, le jour où les violences reprenaient dans l’un des quartiers (Cattin). Les gens fuyaient avec tout ce qu’ils pouvaient, tandis que d’autres pillaient ce qu’il restait des maisons abandonnées. » Le jour de la Toussaint, le curé de la paroisse St Joseph de Mukassa a, quant à lui, vu son église se vider des trois quart de ses paroissiens.

 

Au milieu de ces violences, l’attente du Pape se fait de plus en plus grande, « les yeux du monde vont être enfin tournés vers la Centrafrique » expliquent les habitants.

 Voici quelques témoignages de ceux et celles qui attendent cette visite avec impatience. 

 

Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui. « C'est le pape des pauvres qui vient visiter les pauvres. »
Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui. « C’est le pape des pauvres qui vient visiter les pauvres. »

Pour Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui  : « Nous attendons de cette venue un message de paix, de réconciliation et surtout de miséricorde. C’est le Pape des pauvres qui vient visiter les pauvres. La Centrafrique est un pays pauvre, un pays oublié, un pays démuni, un pays abandonné.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soeur Prisca, paroisse Notre-Dame d'Afrique, Bangui. « La venue du pape peut nous apporter un témoignage de paix. »
Soeur Prisca, paroisse Notre-Dame d’Afrique, Bangui. « La venue du pape peut nous apporter un témoignage de paix. »

Sœur Prisca, religieuse de la paroisse Notre-Dame d’Afrique à Bangui, témoigne  : « Notre pays a beaucoup souffert ces trois dernières années. La venue du Pape François peut nous apporter un témoignage de paix, c’est ce que le peuple centrafricain attend. J’attends aussi qu’il nous invite, nous personnes consacrées, à aller davantage porter la bonne nouvelle à ceux qui massacrent leurs frères et sœurs, à aller parler de paix et de réconciliation. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian, président du comité paroissial St Sauveur : « Ce que nous attendons de la venue du Pape, c’est qu’il apporte une cohésion sociale entre chrétiens et musulmans. Nous aimerions nous, jeunes centrafricains, pouvoir accéder au développement de la République centrafricaine. »

 

Pour Christine du Coudray, responsable des projets de l’AED en Afrique, la visite du pape est d’une importance capitale. « Ce serait un drame si la visite du Pape François était annulée. Ce serait une humiliation pour le pays et pour son peuple. La République centrafricaine est un pays oublié. La population est en proie à la violence depuis des années. Il est capital que le Pape vienne et mette fin au cycle de violence. Le Pape représente pour les chrétiens et même les musulmans l’espoir d’un avenir meilleur.»

 

Pour Mgr Franco Coppola, le Nonce apostolique à Bangui : « Le Saint Père veut, à travers cette visite, rappeler au monde entier la difficulté dans laquelle se trouve la Centrafrique, qui essaie de toutes ses forces de s’en sortir.»

 

 L’Église catholique joue un rôle crucial auprès de la population chrétienne ( 66 %) mais aussi musulmane « Sans l’Église, la situation serait beaucoup moins stable. Mgr Nzapalainga est une figure d’autorité charismatique et respectée. Nous avons vu comment il parvient à calmer la situation dans les zones de conflit. », poursuit Christine du Coudray.  Les prêtres et les religieux sont aussi très appréciés des chrétiens comme des musulmans, car ils restent fidèles auprès de la population malgré le danger.

 

L’AED a versé plus de 2,9 millions de dollars canadiens en Centrafrique depuis 2013, notamment pour aider les déplacés (près du quart de la population du pays, soit 1 million).

 

Prière à Notre-Dame d'Afrique
Prière à Notre-Dame d’Afrique

À midi le 22 novembre prochain, les 600 000 bienfaiteurs et amis de l’AED sont appelés à se joindre
à la Journée mondiale de prière pour la venue du Pape en Centrafrique en lisant cette prière :

PRIÈRE POUR LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN CENTRAFRIQUE

 

Seigneur notre Dieu, nous te rendons grâce,

Pour le Pape François qui viendra en Centrafrique.

Guide ses pas sur les chemins du monde et de notre pays.

Inspire toutes ses paroles et ses actions.

Pour qu’il annonce à toutes les nations ton amour et ta miséricorde.

Dieu de Miséricorde, dans toutes nos souffrances, tu as eu pitié de nous ;

Et tu envoies le Pape François pour nous manifester ton amour.

Aide-nous à suivre le chemin des vrais chrétiens qu’il nous enseigne.

Libère nos cœurs de l’orgueil et de la méchanceté,

Pour que nous suivions ensemble le chemin de la paix.

Dieu de Paix, toi qui protège tes serviteurs,

Fais que la visite du Pape François dans notre pays,

Donne une nouvelle vigueur aux Evêques et aux autorités de notre pays ;

Donne une nouvelle sagesse aux enfants, aux jeunes, aux hommes et aux femmes.

Pour que nous œuvrions ensemble pour l’épanouissement de notre Église et de notre pays.

Sainte Marie, toi qui est une bonne Mère de Famille ;

Prie pour les pères et les mères qui sont les chefs de familles :

Pour qu’ils donnent une bonne éducation à leurs enfants.

Nos familles deviendront alors des familles de paix ;

Et nous pourrons accueillir le pape François dans la joie et la paix.

Nous te le demandons,

Par ton Fils Jésus Christ, notre Seigneur !

Amen

Recent Posts