fbpx
X
Faire un don

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier.

UGANDA / NATIONAL 15/00362 64 Missae Gregorianaefor 16 priest formators at St Mary's National Seminary Ggaba 2015: Celebrating holy mass at the seminary chapel. Fr. Paul Masolo (rector of National Seminary Ggaba) wrote to Aid to the Church in Need: “Greetings from National Seminary Ggaba, Uganda. Once again, thanks very much for the 64 "missae gregorianae" that you sent to us. As I informed you earlier, the masses are being celebrated. Here attached are some photos of some of the 16 priests celebrating them at our seminary. There are also some other photos we took with Frau Reinelde Fink of Missio Muenchen when she visited us. We keep all and all our donors in prayer. May God grant eternal rest to our deceased benefactors whom we are also praying for in the masses. We are very grateful.“

Ouganda

Des honoraires de messe pour les prêtres du séminaire de Ggaba

Faire célébrer une messe à une intention particulière ou pour l’âme d’un défunt est une tradition très ancienne. Le don que les fidèles font à cette occasion n’est pas la « rémunération » du prêtre, mais un geste d’amour et de gratitude envers celui qui renouvelle le sacrifice de Jésus-Christ sur l’autel à travers les paroles de la consécration. En même temps, ce don aide aussi des prêtres dans le besoin qui n’ont guère d’autres revenus.

 Ce sont surtout les prêtres professeurs dans les séminaires qui sont reconnaissants pour les honoraires de messe, car, dans de nombreux pays, ils gagnent trop peu pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Par exemple, en Ouganda, un professeur d’université laïque gagne environ 1 500$, tandis qu’un professeur de séminaire ne touche que 150 $, ce qui ne suffit pas à couvrir les besoins les plus élémentaires.

Les prêtres responsables de la formation des futurs prêtres ont une grande responsabilité. Leur travail exige beaucoup de soin et un engagement qui va au-delà de la simple transmission de connaissances. En plus de la formation académique, il est nécessaire de soutenir aussi les séminaristes dans leur formation spirituelle et humaine. Une activité accessoire dans une paroisse où les fidèles pourraient les soutenir – même si ce n’est que modestement – est souvent hors de question. De ce fait, les formateurs des futurs prêtres dépendent des honoraires de messe en provenance de l’étranger.

Le nombre des vocations en Ouganda est en augmentation. Les séminaires craquent de tous côtés. Au séminaire national Sainte-Marie, à Ggaba, dans l’archidiocèse de Kampala, 16 prêtres donnent des cours aux séminaristes et les prennent en charge. Nous les aidons cette année par 28 500 $ d’honoraires de messe, ce qui signifie que chacun d’entre eux reçoit 1 780 $ pour l’année entière.

faire-un-don

Articles récents