fbpx
X
Faire un don

VOYAGER AVEC L’AED – LIBAN ET MADAGASCAR

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier. Exceptionnellement cette semaine, nous vous proposons 2 textes (Liban et Madagascar) en hommage aux papes Jean XXIII et Jean-Paul II dont les canonisations se feront ce dimanche.

Aujourd’hui:  Spécial canonisation Jean XXIII et Jean-Paul II

________________________

Liban

Une aide pour le centre d’aide aux familles Jean-Paul II

Le Liban était déjà mentionné dans la Bible. Le roi Salomon chantait déjà ses célèbres cèdres (cf. 1 Rois 5, 13) et Jésus lui-même a foulé le sol de l’actuel Liban. C’est également là que les premières communautés chrétiennes sont apparues. Le Liban est aussi un pays qui a cependant beaucoup souffert, comme la plupart des pays de la Bible. Au cours de son histoire, le Liban n’a cessé d’être le théâtre d’affrontements armés, mais c’est surtout son passé récent qui est taché de sang.

ACN-20140414-07221
©AED/ACN Camp de réfugiés El Kaa

La guerre civile qui a duré de 1975 à 1990 a fait 150 000 morts, 350 000 blessés et plusieurs centaines de milliers de personnes ont fui à l’étranger. Depuis 2011, la situation s’aggrave à cause de la guerre en Syrie, le pays voisin. La violence déborde. Cela va jusqu’à des actes de terrorisme, tandis qu’à certains endroits, les gens ont peur des enlèvements et autres agressions. De plus, il y a de graves problèmes sociaux, car entretemps, ce petit pays d’à peine 4 millions d’habitants a accueilli au moins un million de réfugiés syriens. La situation économique, sociale et politique et que celle en matière de sécurité s’aggravent et beaucoup de gens continuent d’essayer de quitter le pays.

« Enseignantes de la paix « 

Lorsque le Pape Jean-Paul II s’est rendu au Liban en mai 1997, il a loué tout spécialement le rôle des femmes et des mères en tant qu’« enseignantes de la paix » et « partenaires infatigables du dialogue entre les différents groupes et entre les générations ». Dans son discours, il a déclaré : « Esprit de Dieu, répands ta lumière et ton amour dans les cœurs des gens, afin de parvenir à la réconciliation entre les individus, dans les familles, entre voisins, dans les villes et les villages, et dans les institutions de la société civile ! »

ACN-20140304-05804
©AED/ACN Centre d’aide aux familles Jean-Paul II

Le centre d’aide aux familles qui porte le nom de ce grand Pape a été fondé en l’an 2000 dans le diocèse Maronite de Jounieh. Il a été créé par un mouvement libanais marial né en 1988, parce que la fondatrice voyait la détresse des familles et des femmes.C’était une réponse aux « gros problèmes de notre société, aux problèmes internes des familles, aux enjeux culturels, aux difficultés économiques, médicales et éducatives apparues après la guerre, et à l’augmentation spectaculaire des divorces. » Cette initiative a très rapidement suscité de l’intérêt.

Aujourd’hui, il y a plusieurs centres de consultation dans tout le pays qui aident les familles par la thérapie, la pastorale et un soutien matériel, à soulager leurs détresses individuelles.Le centre d’aide aux familles Jean-Paul II dispose même aujourd’hui de plusieurs établissements au Liban.Chaque année, environ 300 familles et 70 particuliers ont recours à l’accompagnement d’assistantes sociales formées ainsi qu’à de nombreuses volontaires.Environ 500 enfants et adolescents participent aux diverses activités des centres.Le personnel reçoit une formation de qualité supérieure dans les centres internationaux Jean-Paul II qui sont répartis dans le monde entier et proposent à leurs participants une formation de niveau universitaire.

Guinee-Conakry, Labé November 1983 Cardinal Robert Sarah (Cor Un
©AED/ACN Cardinal Robert Sarah

Le Cardinal Robert Sarah, Président du Conseil Pontifical « Cor Unum », a déjà confié à l’Aide à l’Église en Détresse (AED) ces dernières années la tâche de soutenir le travail du Centre. Cette année, l’AED soutient le travail du centre Jean-Paul II à hauteur de 38 000 $.

___________________________________________________

Madagascar

Construction d’une église à Toamasina consacrée au Pape Jean XXII

 

MADAGASCAR/TOAMASINA 13/85Chuch construction, Toamasina Constru
©AED/ACN Père Pierino Limonta

Le Père Pierino Limonta est heureux : dans sa paroisse, une nouvelle église sera construite ! Et ce qui le rend encore plus joyeux, c’est le fait que Mgr Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina, a décidé de consacrer l’église au Pape Jean XXIII. Le 50ème anniversaire de la mort du Pape, qui sera canonisé le 27 avril, et le 50ème anniversaire du Concile Vatican II, seront ainsi honorés. « Ce sera une église du Concile », a déclaré l’archevêque.

« Nous nous réjouissons tous, et l’école que nous construirons portera aussi le nom de Jean XXIII », ajoute le Père Pierino. Cela fait déjà 36 ans que cet italien est missionnaire à Madagascar, lui qui a passé la plupart de son temps dans la forêt vierge. Il y a partagé les joies, les prières et les espérances des gens, ainsi que leurs peines, leurs souffrances et leurs maladies. Maintenant, il fait face à un nouveau défi : il a été nommé curé de la paroisse du Sacré-Cœur de Jésus à Toamasina. Il a échangé sa vie dans la forêt vierge contre la jungle d’une ville portuaire en pleine croissance, située sur la côte orientale de cet État insulaire de l’océan Indien.

Une nouvelle communauté catholique s’est développée dans l’une des banlieues de Toamasina. Le quartier s’appelle Andranomadio et il fait partie de la paroisse du Sacré-Cœur de Jésus. C’est là que se dressera la nouvelle église. Les gens vivent ici dans une grande pauvreté, mais ils sont très croyants. Ils doivent parcourir de longues distances à pieds s’ils veulent assister à la messe dans l’église paroissiale.

ACN-20140228-05722
Père Pierino Limonta Les fondations sont déjà posées

À l’heure actuelle, à Andronomadio, les offices religieux ont lieu dans des locaux provisoires qui sont bien trop petits pour les nombreux fidèles. La construction de la nouvelle église a commencé le 11 octobre 2013, journée du souvenir de Jean XXIII, et les fondations sont déjà posées. Il y a par ailleurs une école, afin que les enfants aient un avenir. Actuellement, les religieuses s’occupent des enfants de l’école maternelle et des élèves des trois premières classes du primaire. Tout cela est cependant provisoire. La région de Toamasina est sans cesse frappée par de violents cyclones. Elle a ainsi été presque entièrement détruite en 1986. C’est pourquoi Il est important de construire solidement.

Le Pape Jean XXIII a un jour écrit : « Nous ne sommes pas sur la terre pour garder un musée, mais plutôt pour cultiver un jardin plein de vie et préparer un avenir glorieux ». C’est ce que fait l’Église catholique à Madagascar. À Andranomadio, les enfants et les adultes font face à un très bel avenir grâce à l’engagement du Père Pierino et des religieuses.

Le Père Pierino Limonta a demandé 76 000 $ à l’Aide à l’Église en Détresse pour la construction de cette nouvelle église. Cette demande a d’ores et déjà été acceptée.  

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents