fbpx
X
Faire un don

VOYAGER AVEC L’AED – Arménie

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier.

Aujourd’hui: Arménie

______________________

AED international

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Camp d’été avec et pour Dieu

 « Donner de l’argent aux pauvres signifie prêter de l’argent à Dieu. Il n’y a pas meilleur investissement. » Saint Jean Bosco (1815-1888) avait le sens des détresses terrestres et des perspectives célestes. Il reliait aussi le ciel et la terre par sa pédagogie, ce qui en a fait le « père et maître de la jeunesse » (Saint Jean-Paul II)

Summer Camp in Armenia 2013 ASIA-AFRICA / REGIONAL 13/00217
©AED/ACN

Cette pédagogie de la confiance en Dieu et en son aide miséricordieuse est aujourd’hui appliquée par beaucoup de religieuses et d’aumôniers de la jeunesse, dans le monde entier. En Arménie, les enfants vivent souvent sans père ni grand-père, parce que ces derniers travaillent à l’étranger. Comme les enfants pauvres, orphelins ou handicapés, ils trouvent affection, soutien et sécurité dans les camps d’été organisés par les Sœurs arméniennes de l’Immaculée Conception.

Ce sont des semaines dont les enfants se souviennent longtemps et dont ils se réjouissent une année à l’avance. Cela concerne 850 enfants arméniens âgés de 8 à 14 ans. Ils viennent du sud de la Géorgie et de l’Arménie elle-même et peuvent, au cours de ces 16 jours, oublier ou soigner leur détresse et leurs peurs de l’avenir – grâce à votre générosité.

Le camp d’été que le Père Jozef Trela et sa congrégation catholique Marie, Reine du Rosaire organisent en collaboration avec le prêtre orthodoxe Aleksandr Merinov et sa communauté Elias, à Urdzhar, dans le sud-est du Kazakhstan, définit un objectif différent. Ils veulent surtout vivre l’œcuménisme avec leurs 60 jeunes. Les prières en commun ainsi que les discussions et la catéchèse visent à renforcer la compréhension mutuelle et l’amitié.

Qu’il s’agisse de soins, d’œcuménisme ou d’approfondissement de la foi – il y a encore aujourd’hui d’innombrables garçons et filles qui ne trouveraient pas la voie de l’Amour de Dieu sans une aide miséricordieuse, comme du temps de St Jean Bosco quand il est venu vers les jeunes. C’est lors de ces camps d’été, dans de nombreuses régions du monde, que nous aplanissons leur chemin, et il n’est pas rare que pour certains, ce soit l’occasion d’entendre l’appel de Dieu, dans le silence de la prière. C’est le meilleur «  rendement », au sens de Don Bosco, que puisse rapporter votre investissement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents