fbpx
 

Mozambique

Aide à l’Église en Détresse envoie de l’aide d’urgence
« Personne n’a entendu les victimes appeler à l’aide alors qu’elles étaient emportées par les inondations »

 

Un prêtre du Mozambique décrit de façon détaillée l’impact dévastateur du cyclone, tandis que certains rapports avancent déjà le chiffre de près de 1 000 morts. Aide à l’Église en Détresse (AED) annonce qu’elle va travailler avec l’Église locale dans la ville portuaire de Beira, cœur économique du pays et détruit selon certains rapports à 90 %, en fournissant une aide d’urgence.

 

Dans un entretien accordé à l’œuvre catholique de charité Aide à l’Église en Détresse (AED), le Père Sandro Faedi, administrateur apostolique de Tete, a décrit comment les gens criaient à l’aide alors qu’ils étaient submergés par les eaux.

 

 

Le Père Faedi a ainsi déclaré à l’AED : « Beira n’est plus une ville. Elle a été presque entièrement détruite ». Et il ajoute : « Vue d’avion, la ville ressemble à un grand lac d’où émergent des bâtiments sans toiture. On n’aperçoit ni les rues, ni les maisons, ni les champs. Beaucoup de gens ont perdu la vie. Perchés sur des maisons ou sur des arbres, beaucoup de gens demandaient de l’aide, sans que personne n’entende. Ils ont été emportés par les rivières en crue qui s’engouffraient dans la ville ».

 

Le Père Faedi a expliqué à l’AED que la région, actuellement en grande partie sous les eaux, n’avait « ni le téléphone, ni moyens de communication, ni eau potable », car des vents de 200 km à l’heure, de fortes pluies et des rivières en crue continuaient de détruire les infrastructures du pays.

 

Alors que l’on s’attend à une augmentation du nombre de victimes, il affirme : « Pour l’instant, nous ne pouvons que prier, en étant prêts à donner notre contribution le moment venu ». Le Pape François a déclaré : « À ces personnes qui me sont chères, j’exprime ma douleur et ma proximité ».

 

Mercredi 20 mars, le Mozambique a commencé trois jours de deuil pour les victimes. Les inondations et les vents se sont écrasés sur Beira, « poumon économique » du Mozambique, avant de continuer leur route vers le Malawi et le Zimbabwe, affectant plus de 2,5 millions de personnes.

 

Mgr Claudio Dalla Zuanna, archevêque de Beira, a déclaré à l’AED : « L’aide de l’AED sera utile, car elle permettra de raviver la présence ecclésiale en faisant face aux dépenses immédiates telles que l’acquisition et la distribution de bâches plastiques et de produits divers (seaux, verres, assiettes, etc.), et la logistique en matière de transport.

 

« Une fois de plus, nous vous remercions de votre générosité et nous vous tiendrons informés ».

 

Propos recueillis par Citra Abbott, ACN-International

 

https://secure.acn-canada.org/fr/appuyer-aed/

Vous désirez soutenir ce projet ou tout autre projet semblable ? Cliquez sur le bouton ci-dessous, et sélectionner ‘l’aide au Mozambique’.