X
Faire un don

Un plaidoyer pour la paix au Soudan du Sud : le futur évêque de Rumbek blessé par balle

Moins d’un mois avant son ordination épiscopale, l’évêque désigné de Rumbek est attaqué et blessé : il plaide pour la paix.

Soudan du Sud, avril 2021 L’évêque désigné de Rumbek, Christian Carlassare (M.C.C.I.) blessé lors d’une fusillade à Rumbek, lors de son transfert à Nairobi.

Le prêtre italien Christian Carlassare, membre de la communauté des Comboniens et désigné récemment  évêque du diocèse de Rumbek au Soudan du Sud, a été blessé de plusieurs balles par des inconnus dans la nuit du 25 au 26 avril, selon plusieurs sources recensées par l’Aide à l’Église en Détresse (AED).

L’incident s’est produit tard dans la nuit. Toutes les preuves et les informations actuelles indiquent qu’il s’agissait d’une attaque ciblée et planifiée contre le missionnaire combonien qui devait être installé évêque de Rumbek le 23 mai prochain. Celui-ci a reçu plusieurs balles dans les jambes, ce qui lui a fait perdre beaucoup de sang, mais sa vie n’est pas en danger. Le diocèse de Rumbek, au centre du pays, est sans évêque depuis près de dix ans, depuis juillet 2011, date du décès de César Mazzolari, également combonien italien.

Mgr Christian Carlassare reçoit des soins quelques heures après la tentative de meurtre. (Photo : Pères Comboniens)

Priez pour les habitants de Rumbek

Comme le rapportent les supérieurs des missionnaires comboniens en Italie, Carlassare lui-même a téléphoné pour les informer qu’il était dans un état stable et leur a dit : « Priez non pas tant pour moi, mais pour le peuple de Rumbek qui souffre plus que moi ».

Kinga Schierstaedt, responsable de projet pour le Soudan du Sud à l’AED, explique que «des années de conflit armé ont rendu les Sud-Soudanais de plus en plus vulnérables.» Dans les demandes que l’AED reçoit pour aider l’église locale, «les gens  nous disent qu’ils souffrent d’insécurité alimentaire et d’épidémies ; non seulement le COVID-19, mais aussi du choléra. Le Soudan du Sud est confronté à des défis insurmontables attribués aux conflits civils, aux catastrophes naturelles récurrentes telles que les inondations, et à l’effondrement économique. Actuellement, c’est la saison des pluies, et les inondations et les criquets ont encore aggravé les conditions de vie de millions de Sud-Soudanais », dit-elle.

Plusieurs tribus coexistent au Soudan du Sud qui, historiquement, se sont toujours disputées le bétail, symbole de richesse. Les terribles guerres et conflits qu’a connus le pays ont traumatisé la population.

Diocèse de Rumbek, photo d’archive – 2018.

L’Église, pro-active dans la construction de ponts et de l’aide humanitaire

Les motifs de l’attaque font toujours l’objet d’une enquête. Bien que les fidèles du diocèse aient célébré avec joie l’arrivée du nouveau pasteur, l’animosité ethnique est considérée comme l’une des raisons possibles de l’attaque. L’évêque Carlassare travaillait depuis plusieurs années comme missionnaire dans la région voisine de Malakal. La majorité de la population de Rumbek appartient à l’ethnie Dinka, l’un des plus grands groupes ethniques du pays, qui est en conflit avec d’autres groupes d’éleveurs rivaux, qui se sont disputés par le passé les pâturages et l’eau pour leur bétail. Ces affrontements se sont généralement produits dans un contexte local.

Cependant, Kinga Schierstaedt rappelle que «malgré les défis, l’église a été proactive dans la construction de ponts entre les groupes ethniques, la promotion du développement socio-économique et la fourniture d’une assistance humanitaire à la population souffrante.»

Demandant des prières pour le prompt rétablissement du prêtre, Mme Schierstaedt conclut : «Cette attaque nous remplit de douleur, mais nous devons continuer à aller de l’avant. Le 18 avril dernier, nous avons célébré la fête du Bon Pasteur qui donne tout pour aller chercher la brebis perdue. La nomination de Mgr Carlassare avait apporté beaucoup d’espoir au diocèse. Les prêtres, les religieux et les laïcs de Rumbek ont beaucoup de rêves et de projets. Nous devons plus que jamais les soutenir pour qu’ils ne se sentent pas seuls. »

(Photo : Pères Comboniens) – L’évêque élu du diocèse de Rumbek, Christian Carlassare (M.C.C.I.), blessé à la suite d’une fusillade à Rumbek, recevant une assistance médicale.

Recent Posts