X
Faire un don

Un million d’enfants prient le chapelet, édition 2021

Communiqué – pour diffusion immédiate –
mardi 21 septembre 2021

Montréal, mardi le 21 septembre 2021 – Le lundi 18 octobre prochain, l’œuvre pontificale de charité Aide à l’Église en Détresse (AED) invite les paroisses, les maternelles, les écoles et les familles à participer cette année encore à la campagne Un million d’enfants prient le chapelet. L’objectif de la campagne de prière est la paix et l’unité dans le monde entier. Elle se veut aussi une manière d’encourager les enfants à chercher de l’aide et un soutien auprès de Dieu dans les moments difficiles. Au Canada, une activité en ligne aura lieu à 19 h, et ce, en français et en anglais.

« Cette année, nous mettons aussi l’accent sur l’époux de Marie, Joseph, auquel le pape a consacré une année jubilaire en 2021. C’est une figure inspirante, en particulier au Canada dont il est le saint patron », souligne Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED Canada. « On a qu’à penser à l’oratoire Saint-Joseph à Montréal, ou bien aux multiples communautés religieuses qui sont nommées en son honneur. Avec Marie, nous pouvons le prier avec une très grande confiance. »

Selon Mme Lalonde, les raisons de participer sont — malheureusement — plus nombreuses que jamais. « Nos partenaires en Afrique, en Asie du Sud-est et au Moyen-Orient, ont particulièrement besoin de notre solidarité de priants et de priantes, eux qui sont confrontés à de la discrimination et à la persécution religieuse soutenue. Puis, il y a tous les réfugiés dans le monde parmi lesquels nous retrouvons ceux qui ont dû fuir leur pays à cause du manque de liberté religieuse. »

Une «troisième guerre mondiale par morceaux»

« La faim, la pauvreté, la corruption, les guerres et la terreur, le manque de respect de la vie humaine et la destruction de la création affectent d’innombrables personnes », déclare le Cardinal Mauro Piacenza, président international de l’AED. Depuis 2014, le pape François lui-même n’hésite plus à parler régulièrement d’une « troisième guerre mondiale par morceaux », tellement les conflits se sont multipliés dans de nombreuses régions du monde. Selon l’Organisation des Nations unies, plus de 80 millions de personnes sont présentement déplacées ou réfugiées, en raison principalement des guerres.

« Dans ce contexte, inviter un million d’enfants à prier le chapelet, la même journée, n’est certainement pas superflu », conclut Mme Lalonde. L’an dernier, Un million d’enfants prient le chapelet, a battu un record de participation en rassemblant dans la prière des enfants de 136 pays, dont la Syrie, l’Irak, le Mexique, l’Arménie, la Papouasie–Nouvelle-Guinée, le Nigeria ou la République Démocratique du Congo et le Canada.

Comment cela est-il né?

La campagne Un million d’enfants prient le chapelet remonte à 2005, alors qu’un groupe d’enfants priait le chapelet dans une chapelle de Caracas, capitale vénézuélienne, et que plusieurs des personnes présentes se sont souvenues des paroles de Padre Pio : « Quand un million d’enfants prieront, le chapelet, le monde changera ». La campagne s’est rapidement étendue au niveau international.
Pour s’inscrire à l’événement virtuel préparé par le bureau canadien de l’AED, rendez-vous au lien suivant : unmilliondenfants2021.eventbrite.ca.

Voir la vidéo à l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=OmtN8WRPjBU

Articles récents