fbpx
X
Faire un don

Terre Sainte 

« La canonisation est un motif d’espérance pour les chrétiens de Terre Sainte »

« Les canonisations des religieuses palestiniennes Bienheureuse Marie Alphonsine Ghattas et Bienheureuse Mariam Bawardi, prévues dimanche à Rome, sont un motif d’espérance pour les chrétiens de Terre Sainte », comme l’a affirmé Mgr William Shomali, évêque auxiliaire responsable des Territoires palestiniens du patriarcat latin de Jérusalem, dans un entretien accordé récemment à Jérusalem à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED).

Tomb Saint Mariam Bawardi.On May 17th 2015 Pope Francis canoniz« Les nouvelles saintes, originaires de Palestine, rendent la sainteté visible. Sainte-Marie Alphonsine était d’une grande humilité et Sainte-Mariam a mené une vie de prière et de piété très intense. Lorsque nous découvrons la vie de ces nouvelles saintes, cela nous motive à prendre exemple sur elles. Pour nos chrétiens d’ici, c’est effectivement très encourageant. Cela améliore également l’image de notre peuple, qui engendre aussi des saints, et pas seulement des terroristes. »

Un événement spirituel avant tout

 

Selon les informations de Mgr Shomali, plus de 2 000 pèlerins venus d’Israël, de Palestine et du Liban se rendront à Rome pour participer à la cérémonie avec le pape François. Sachant que le président palestinien Mahmoud Abbas serait présent, Mgr Shomali a dit : « La canonisation est en premier lieu un événement spirituel. Mais lorsque notre président a appris que deux Palestiniennes allaient être canonisées, il a voulu se rendre à Rome. Il est ami avec le pape François et il viendra à Rome avec une délégation de dignitaires. L’événement a donc aussi une dimension politique. Le nom de la Palestine apparaîtra dans les médias et certaines personnes arboreront des drapeaux. Cela ne nous dérange pas, mais nous ne pouvons pas réduire cet événement à son côté politique. C’est avant toute chose un événement spirituel. »

Mgr Shomali a souligné par ailleurs Mons. Shomali, auxiliary bishop of the Latin Patriarchate of Jerqu’il était important que les deux saintes soient originaires du Moyen-Orient. « De nombreux saints et saintes sont originaires d’Europe et d’Amérique. Toutefois, ces derniers temps, peu de saints nous venaient du Moyen-Orient. Or, ces deux religieuses sont nées en Terre Sainte, une terre vénérée par les chrétiens du monde entier. Maintenant, leurs tombes apportent deux lieux saints additionnels à la Terre Sainte. »

L’évêque auxiliaire accorde une grande importance à ces canonisations, valables à l’échelle de l’Église universelle. « Les deux saintes de Palestine appartiennent à toute l’Église. L’une des guérisons miraculeuses ayant conduit à la canonisation de Bienheureuse Mariam a eu lieu à Syracuse, en Sicile. Après une neuvaine, un enfant atteint d’une maladie cardiaque a guéri complètement et inexplicablement. Il participera d’ailleurs à la messe. Cela montre que les deux nouvelles saintes n’intercèdent pas seulement en faveur de la Terre Sainte, mais pour l’Église universelle. »

Mgr Shomali a exprimé son espérance pour que les canonisations soient signes d’une meilleure année pour la Terre Sainte. « Mon espérance, c’est que grâce aux canonisations également, l’année 2015 devienne une meilleure année que 2014, marquée par la guerre à Gaza et les troubles à Jérusalem. Mais il ne faut pas toujours tout considérer en noir et blanc. Il y a aussi eu des événements positifs en 2014 : le Saint-Père s’est rendu en Terre Sainte, le président égyptien Mohamed Al Sissi a remporté les élections et les coptes s’en sont réjouis. Il y a également eu la coalition contre l’État islamique, même si, jusqu’à présent, elle n’a pas encore de grande victoire à son actif. Mais peut-être que le Mal a pesé plus lourd que le Bien. Nous espérons que ce sera l’inverse cette année. Nous prions pour être exaucés, surtout pour la Syrie et pour l’Irak. Le Seigneur est le maître de l’Histoire et Il peut en changer le cours. »

Articles récents