fbpx

Projet AED Tag

 

Inde — Histoire de succès de l’AED

07.11.2019 in ACN International, Adaptation Mario Bard, Inde, Motorisation, PROJETS AED, Voyagez avec AED

Inde — Histoire de succès de l’AED

Une voiture pour aller rencontrer des tribus défavorisées

Sœur Christine est membre de la Congrégation des sœurs de la Charité de la Sainte-Croix, dans la province de l’Inde Orientale. Depuis des années, elle est engagée auprès des personnes défavorisées, des pauvres, principalement des tribus autochtones de l’est de l’Inde. Aujourd’hui, elle a beaucoup d’expérience et coordonne désormais le travail au sein des petites communautés chrétiennes qui se sont formées, là où — malheureusement — des prêtres viennent rarement. La plupart du temps, les fidèles se réunissent avec un catéchiste pour prier, vivre une liturgie de la Parole et pour discuter.

 

Pour rencontrer ces communautés, Sœur Christine doit parcourir de longues distances, souvent sur de mauvaises routes et dans des régions accidentées. Sa voiture lui a été bien utile pendant huit ans, mais comme elle s’en servait beaucoup, elle a commencé à tomber sans cesse en panne et avait besoin de plus en plus de réparations, qui devenaient de plus en plus coûteuses.

Grâce à l’aide de nos bienfaiteurs qui ont fait don de 15000 dollars, Sœur Christine a maintenant le plaisir d’avoir une nouvelle voiture. Elle écrit : « Que Dieu vous comble tous de ses bénédictions. Soyez certains de mes prières et des prières de nos paroissiens ».

 

Projet de la semaine : Biélorussie — Histoire de succès de l’AED

24.10.2019 in Biélorussie, PROJETS AED, Projets pastorale, Voyagez avec AED

Biélorussie — Histoire de succès de l’AED

Soutien à l’Année de la famille

 

La Biélorussie est un pays qui connaît de nombreux problèmes. Le pays, indépendant depuis 1991, est considéré par plusieurs observateurs de la scène internationale comme une dictature. Les gens n’ont aucune perspective d’avenir et beaucoup de jeunes tentent de noyer leurs frustrations dans la drogue, et le taux de suicide est élevé.

 

La Commission pour le mariage et la famille de la Conférence épiscopale catholique a déclaré 2019 Année de la famille, afin de soutenir les familles et leur donner de l’espoir. À cette fin, diverses activités ont lieu tout au long de l’année, dont des formations et une assistance thérapeutique aux couples mariés et aux familles, des formations continues et des retraites pour le personnel des centres de conseil conjugal et familial de l’Église, des opérations de prière et un congrès de mouvements qui s’occupent de la famille dans la capitale, Minsk.

Nos bienfaiteurs ont fait don de 10 500 dollars pour soutenir ces précieuses initiatives. Au nom de toutes les familles qui en bénéficient aujourd’hui, un grand merci !

 

https://secure.acn-canada.org/fr/appuyer-aed/

Vous désirez soutenir ce projet ou tout autre projet semblable ? Cliquez sur le bouton ci-dessous, et sélectionner ‘Projet de la semaine’.

Projet de la semaine AED: bateaux pour la pastorale dans la région amazonienne

21.12.2017 in Adaptation Mario Bard, AED, AED Canada, Amérique du Sud, Brésil, Motorisation, PROJETS AED, Voyager avec l'AED

Les succès de l’AED… au Brésil !

Deux bateaux pour la pastorale dans la région amazonienne

 

La prélature de Tefé est située dans la région amazonienne du nord du Brésil. Elle est d’une superficie de 265 000 km2, et donc, presque aussi grande que l’Italie. Certaines parties de ce territoire aux distances immenses ne peuvent être atteintes que par voie navigable. Cela représente un grand défi pour l’Église catholique, parce que les 14 paroisses avec leurs 520 petites chapelles sont dispersées dans la région le long des rives des fleuves. Les prêtres et les missionnaires laïcs devaient faire de deux à trois jours pour se rendre d’une paroisse à une autre.

 

Les bateaux utilisés jusqu’à présent pour la pastorale étaient en bois et avaient déjà près de vingt ans. Leur entretien devenait de plus en plus cher parce qu’ils consommaient beaucoup de carburant. En raison du renforcement des lois environnementales, il devenait également de plus en plus difficile et coûteux d’obtenir du bois de charpente pour réparer les bateaux. Par ailleurs les voyages, effectués sur des centaines de kilomètres, étaient longs et pénibles. Il fallait jusqu’à 120 heures pour atteindre la paroisse la plus éloignée. Les fidèles devaient donc souvent attendre très longtemps entre deux visites. Et, moins les fidèles participent à la vie de l’Église et sont soutenus pastoralement, plus les sectes – souvent puissantes financièrement – ont de la facilité à se répandre et à recruter de nouveaux adeptes.

 

Grâce à l’aide de nos bienfaiteurs, deux bateaux en aluminium ont pu être achetés. Cela a réduit de moitié les temps de déplacement d’une paroisse à l’autre, si bien que les missionnaires peuvent désormais visiter  les différentes paroisses plus régulièrement. La consommation de carburant a également beaucoup baissé .

 

 

Chacun des bateaux fait douze mètres de long, trois mètres de large. C’est une véritable « station missionnaire flottante » avec une petite cuisine et une salle de bains. Jusqu’à dix personnes peuvent y dormir et il y a 35 places assises pour les fêtes et les messes. Les deux bateaux portent le logo de la prélature et un nom religieux, si bien qu’ilssont facilement reconnaissables comme bateaux missionnaires. L’un d’eux a même reçu le nom du père Werenfried van Straaten, fondateur de l’AED. Les fidèles se réjouissent que l’Église vienne désormais à eux plus souvent, et ils remercient tous les bienfaiteurs du fond du cœur ! Grâce à votre aide, deux autres bateaux missionnaires sont en construction et seront disponibles prochainement.

 
Si vous souhaitez soutenir ce project ou un projet de formation similaire,
merci de donner en cliquant ici

 


 

Voyager avec l’AED – Haïti

25.10.2013 in AED, PROJETS AED, Transport

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier.

Aujourd’hui:  L’Haïti

 

Un véhicule, des bréviaires et des rayonnages pour la bibliothèque du séminaire de Port-au-Prince

 AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada 

Le 12 janvier 2010, Haïti a été touché par un terrible tremblement de terre, qui a coûté la vie à au moins 250 000 personnes et qui a dévasté des villes entières. Le séminaire de Port-au-Prince – le seul du pays – a également été gravement endommagé par le cataclysme. Six étudiants en théologie, un professeur et huit étudiants en philosophie sont morts, plusieurs bâtiments ont été réduits à néant par le séisme, notamment la chapelle, le réfectoire et la bibliothèque.

 

Cependant, 243 séminaristes ont survécu au tremblement de terre. « Quand je pense que toute la communauté aurait pu se trouver dans la chapelle à l’heure où le séisme s’est produit, j’en ai la chair de poule. Cela aurait vraiment été une perte catastrophique », assurait à l’époque l’archevêque Mgr Bernardito Auza, nonce apostolique, en entrevue avec l’agence de presse Fides.

 

Puis il continue : « Dans la plupart des cas, ceux qui avaient été enseveli sous les décombres ont pu s’en sortir de leurs propres forces. Le recteur était dans son bureau au rez-de-chaussée de l’un des bâtiments. Ce bureau n’existe plus, mais le recteur est resté indemne et ne se souvient plus aujourd’hui comment et par quelle voie il est parvenu à sortir. Il dit que la Mère de Dieu l’a guidé. »

 

Quelques semaines déjà après le séisme, le séminaire a repris du service dans des tentes. L’Aide à l’Église en Détresse (AED) n’a pas cessé de soutenir ce séminaire tellement frappé par la catastrophe, afin que les quelque 250 jeunes hommes qui se préparent à la prêtrise puissent continuer à suivre leur vocation.

 

HAITI 2Dernièrement, le recteur nous avait demandé de l’aider à acheter un véhicule, des bréviaires et des rayonnages solides pour les livres du département de philosophie. L’automobile était devenue indispensable pour assurer les achats pour le séminaire et conduire des séminaristes malades chez les médecins, puisqu’il n’existe pas de transports en commun. Les rayonnages sont nécessaires pour reconstituer la bibliothèque, et les bréviaires pour la vie spirituelle des séminaristes.

 

L’AED a contribué à hauteur de 8400 $ à l’acquisition de rayonnages solides en métal, de 4200 $ à l’achat de bréviaires et de 41 300 $ à celui d’une Jeep. La direction et les séminaristes remercient chaleureusement de leur aide tous les bienfaiteurs et prient pour tous ceux qui ont soutenu le séminaire à travers leurs dons, mais aussi par leurs prières !