fbpx
X
Faire un don

Syrie

libération du prêtre enlevé

Le Père Dhiya Aziz, prêtre iraquien, est sain et sauf et au repos, après deux semaines de captivité en Syrie, selon des franciscains d’Alep. Le prêtre, qui a été libéré tard lundi soir (4 janvier), déclare avoir dû supporter un froid extrême pendant sa captivité. Il était dans un état d’épuisement grave au moment de sa libération. Aucun autre détail n’a été révélé.

 

Destruction in Christian quarter in Aleppo 2015
Au printemps 2015, une équipe de l’AED avait pu constater l’ampleur des dégâts causée par la guerre en Syrie, qui entre ces jours-ci dans sa cinquième année. (Crédit: ACN / Archidiocèse Melkite d’Alep).

S’adressant à Aide à l’Église en Détresse mardi, les Franciscains d’Alep (nord de la Syrie), compagnons du Père Aziz, ont déclaré qu’ils devaient maintenant établir s’il avait été torturé, mais que la priorité du moment était qu’il dorme et se repose.

 

La disparition du Père Aziz avait été annoncée après avoir constaté qu’il n’était pas rentré dans sa paroisse de la province syrienne d’Idlib, le 23 décembre dernier. Le prêtre était parti de la ville syrienne de Lattaquié dans le but d’atteindre sa paroisse avant Noël. Le franciscain revenait d’une visite en Turquie où il était allé voir une famille qui avait fui la ville de Qaraqosh, au nord de l’Irak, prise par le groupe islamique armé Daesh (État islamique) en août 2014.

 

Le Père Andrzej Halemba, coordonnateur des projets pour le Moyen-Orient à l’AED, a déclaré que le Père Aziz se rétablissait actuellement dans un endroit tenu secret.

 

« Les Franciscains m’ont dit qu’en cette Année de Miséricorde, ils rendaient grâce à Dieu d’avoir manifesté sa miséricorde à travers la libération du Père Aziz. Nous sommes tellement reconnaissants à Dieu que le Père Aziz ait été libéré! »

 

Le Père Halemba a expliqué que l’identité des ravisseurs du Père Aziz n’avait pas encore été découverte, avant d’ajouter : « Nous ne savons pas encore clairement quel est l’état de santé du Père Aziz. »

 

Le Père Halemba a précisé que le Père Aziz souffrait de problèmes de dos, conséquence d’un enlèvement qui avait eu lieu en juillet, et que l’opération prévue de sa colonne vertébrale doit maintenant être reportée.

 

Le dernier d’une longue liste d’enlèvement

 

La Custodie de Terre sainte, autorité franciscaine de la région, a annoncé la libération du Père Aziz tard lundi soir, mais a ajouté que « pour des raisons de confidentialité », aucun autre détail sur les conditions de sa libération ne sera donné pour l’instant. Le Père Aziz avait déjà été enlevé le 4 juillet 2015 par des miliciens à Yacoubieh et libéré après cinq jours. Le Père Aziz est le dernier d’une série de membres du clergé ayant été enlevés en Syrie.

 

Parmi eux, Mgr Yazigi et Mgr Yohanna Ibrahim, les deux archevêques d’Alep (syriaque orthodoxe et gréco-orthodoxe), enlevés en avril 2013, et le Père Paolo dall’Oglio, prêtre jésuite enlevé trois mois plus tard, sont toujours portés disparu.

 

Par John Pontifex, AED international
Adaptation : Mario Bard, AED Canada, com@acn-aed-ca.org  

Articles récents