fbpx
X
Faire un don

 République démocratique du Congo 

« Un acte ignoble, abominable et diabolique »

Antonia van Alton, AED International
Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

 

Montréal/Königstein, le mardi 17 mars 2015. Mgr Théophile Kaboy, l’évêque de Goma, a condamné sans réserve l’assassinat d’un prêtre commis le 25 février dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Selon lui, il s’agirait d’un acte « ignoble, abominable et diabolique », comme il l’a exprimé dans un message adressé à la nonciature apostolique de la capitale de Kinshasa, et dont l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) a pris connaissance.

 

Democratic Republic of CongoPortrait of Father Jean-Paul Kakule

Le soir du 25 février dernier, alors qu’il voulait fermer les portes de l’église, le prêtre Jean-Paul Kakule, trésorier de la paroisse de Mweso (diocèse de Goma), avait été assassiné par une rafale de mitraillette tirée par un inconnu. Le Père Jean-Paul Kakule (33) était l’aîné d’une grande famille chrétienne du Nord-Kivu.

 

En 2003, il avait été ordonné prêtre à Goma et depuis, il exerçait son ministère dans la paroisse de Mweso. Selon l’évêque de Goma, le Père Jean Paul Kakule est le dixième prêtre à avoir été assassiné en RDC depuis 1992. Cinq religieuses de la congrégation de Saint-Vincent-de-Paul ont disparu depuis 1996. Jusqu’à aujourd’hui, on reste sans nouvelle d’elles.

 

 

 

Plongé dans une profonde incertitude

Mothers with their little children at the Nutricial Center in RuOn ignore si l’assassinat du prêtre Jean Paul Kakule était motivé par un simple crime ou la haine religieuse. Selon l’évêque de Goma, la seule présence d’ecclésiastiques dans la région de Mweso est une source majeure d’irritation pour les criminels. C’est pourquoi l’évêque suppose que l’assassinat du père Kakule était en fait un acte de vengeance. La paroisse catholique s’était taillé une réputation d’institution n’hésitant pas à désigner les crimes comme tels.

 

 

 

 

Democratic Republic of Congo/Goma 07/140 Emergency aid for the d

 

Les terroristes ne cessent de commettre contre les villageois sans défense des massacres empreints de brutalité. Des centaines de milliers de personnes ont été déplacées. La population à l’ouest de la RDC est plongée dans une profonde incertitude, assure Mgr Théophile Kaboy. « En l’absence de la présence de la police, des bandes criminelles peuvent commettre leurs méfaits dans la région sans craindre de représailles. » C’est la raison pour laquelle l’évêque exhorte les responsables nationaux et internationaux d’entreprendre enfin les mesures qui s’imposent pour la justice et la paix dans la région.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents