fbpx
X
Faire un don

Irak


reconstruction commencée sur la Plaine de Ninive

 

«Retour aux racines », chrétiens de Ninives

Königstein-Montréal – 08-05-2017 Ça y est, le coup d’envoi est donné ! aujourd’hui, dans les villages de Bartella, Karamless et Karakosh (Irak), une « Cérémonie de l’olivier » a souligné le début des travaux de reconstruction des cent premières maisons des familles de réfugiés chrétiens construites dans le cadre d’un programme parrainé par l’Œuvre internationale catholique de charité Aide à l’Église en Détresse

(AED). Un peu plus tôt la semaine dernière, le père Andrzej Halemba, directeur de projets pour AED et président par intérim de la Commission de reconstruction de Ninive*, a décrit ce moment comme « une occasion unique et historique pour l’avenir du christianisme en Irak ».

 

Ces cent premières maisons sont un premier pas pour arriver à remplacer ou rénover près de 13 000 maisons détruites ou lourdement endommagées par le groupe terroriste État islamique (ÉI). Des oliviers ont été offerts aux propriétaires pour qu’ils les plantent près de chez eux, et un message leur a été communiqué : reprenez racine là où vous êtes né, vivez et portez des fruits de paix et de réconciliation.

 

Retourner ou partir : dilemme des chrétiens

Dans un sondage mené en mars dernier, 41 pour cent des familles chrétiennes affirmaient vouloir absolument retourner dans leurs domiciles de la Plaine de Ninive qu’ils avaient été forcés d’abandonner lors de l’invasion de l’ÉI en 2014. Un autre 46 pour cents envisageait sérieusement la possibilité de revenir. Un changement d’attitude majeur, alors que les premiers sondages réalisés en novembre dernier montraient qu’à peine 3,3 pour cent pensaient sérieusement retourner dans leurs villages.

Destruction par l’État islamique à Qaraqosh

Des enfants chrétiens irakiens rêvent la reconstruction de leurs villes et villages

« Ces chiffres donnent un aperçu du dilemme historique auquel le christianisme est confronté en Irak à l’heure actuelle », indique le père Halemba. « En commençant le travail sur ces trois premiers sites de reconstruction, nous espérons envoyer un signal clair aux milliers de familles chrétiennes qui ont été chassées de chez elles et qui vivent maintenant dans des conditions précaires à Erbil et dans d’autres villes du Kurdistan irakien », ajoute-t-il. « Il s’agit d’un moment historique et décisif. Si nous manquons l’occasion d’aider les chrétiens à retourner dans leurs foyers, ces familles pourraient bien décider de quitter l’Irak pour toujours. Ce serait une énorme tragédie. La présence des chrétiens dans cette région est d’une importance vitale, non seulement du point de vue historique, mais aussi politiquement et culturellement. Les chrétiens représentent un pont de paix entre les différents groupes musulmans qui se combattent les uns les autres ; ils contribuent également de manière essentielle au système éducatif et sont respectés par tous les musulmans modérés ».

Le Père Halemba conclut par un appel à la prière. « À tous nos frères et sœurs chrétiens d’occident, nous demandons non seulement leur soutien financier, mais aussi qu’ils soutiennent par leurs prières le courage des milliers de chrétiens irakiens qui ont pris la décision de retourner dans leurs villages et de rester en Irak ».

Près de 3 millions en aide alimentaire

Pendant ce temps, le programme de distribution d’aide alimentaire d’AED continue. Il permet de soutenir 12 000 familles qui ont dû fuir Mossoul et les autres villes et villages de la plaine de Ninive, vers Erbil et d’autres villes telles que Dehouk, Kirkouk, Zakho et Alqosh. À la fin de juin 2017, Aide à l’Église en Détresse aura déjà distribué près de trois millions de dollars en aide alimentaire. De plus, depuis mars 2016, AED est la seule organisation internationale qui ait soutenu régulièrement les déplacés internes de la région. Au total depuis 2014, ce soutien s’élève à près de 44 millions de dollars.

*La Commission a été instituée le 27 mars dernier afin de planifier et de superviser la reconstruction de près de 13 000 maisons et domiciles endommagés appartenant à des chrétiens (dont 669 totalement détruits), par les terroristes de l’État islamique.
Le coût global du programme de reconstruction est estimé à plus de 250 millions de dollars. Aide à l’Église en Détresse a déjà mis 652 500 $ à la disposition de la commission et des trois Églises chrétiennes qu’elle représente.  

Texte par Daniele Piccini, Aide à l’Église en Détresse International

Adapté par Mario Bard, AED Canada


 

Articles récents