X
Faire un don

Récit de succès de l’AED – Argentine

Aide à la formation et à la subsistance pour 20 religieuses

Avec une superficie de près de 2,8 millions de kilomètres carrés, l’Argentine est le huitième pays du monde par la superficie. La patrie du Pape François traverse une grave crise économique. La pauvreté y augmente alors que – déjà ! -, 40 % des 44 millions d’habitants du pays étaient considérés comme vivant dans la pauvreté en 2019. La pandémie a encore aggravé cette évolution. Le pays a été durement touché.

Ainsi, au cours de la dernière semaine de mai 2021, 3,5 millions d’infections et plus de 74 000 morts de la COVID-19 ont été recensées. Depuis le 22 mai, le pays est de nouveau confiné, car la situation s’est à nouveau aggravée dramatiquement : il y a 30 000 nouvelles infections et plus de 500 morts en moyenne par jour.

La crise frappe également très durement l’Église. L’année dernière, les Missionnaires de Jésus Verbe et Victime (en espagnol : Misioneras de Jesús Verbo y Víctima) nous ont écrit que leur situation était « très, très difficile ». Compte tenu de la situation, elles n’ont même pas pu accueillir les jeunes femmes qui voulaient intégrer leur communauté. Pour pouvoir se déplacer entre les différents départements du pays, elles avaient besoin d’une autorisation spéciale. Économiquement, les religieuses ont aussi soufferts.

Des religieuses audacieuses

Leur congrégation a été fondée en 1961 au Pérou. Elles vont surtout dans les endroits isolés et difficiles d’accès où il n’y a pas assez de prêtres. Elles s’y consacrent à la pastorale des pauvres et des marginalisés. La Congrégation compte désormais plus de 400 religieuses actives dans différents pays d’Amérique latine. De leurs postes de mission, elles roulent souvent pendant des heures sur des routes de terre, ou se déplacent même à pied, à cheval, sur une mule ou en bateau pour se rendre dans des villages isolés, voire une ferme ne comptant que quelques familles. On dit que le travail de ces missionnaires commence là où se termine la route goudronnée !

En Argentine, la congrégation compte actuellement 20 religieuses, dont certaines sont encore en formation. L’une d’elles est Sœur Maria Augustina. Elle a 24 ans et a déjà fait ses vœux temporaires. Elle écrit : « Je rends grâce à Dieu de m’avoir permis d’être dans cette Congrégation, et je prie chaque jour d’avoir la grâce de lui rester fidèle jusqu’à la fin de ma vie. Il est clair que comme dans tout mariage, il y a des croix à porter et des épreuves à affronter, mais ce sont là les moments où se manifeste vraiment notre amour pour notre Dieu et époux crucifié. En ce moment, l’Église en a plus que jamais besoin, car l’homme s’est éloigné de Dieu et l’Église est attaquée.

Ayant confiance dans les paroles du Seigneur qui a dit « Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie » [apocalypse], je m’abandonne entièrement entre Ses mains divines jusqu’au moment où Il m’appellera à nos noces éternelles.

Grâce à l’aide de nos bienfaiteurs, nous avons pu aider les religieuses argentines à hauteur de 16 350 dollars, afin d’assurer la formation des jeunes sœurs et la subsistance des 20 religieuses. Elles vous remercient chaleureusement et prient pour tous les bienfaiteurs !

Lire sur la situation de la liberté religieuse en Argentine dans le dernier rapport de l’AED sur la liberté religieuse. https://acninternational.org/religiousfreedomreport/fr/reports/ar/

Cliquez pour donner ! Puis, cliquez sélectionnez Le Projet de la semaine pour soutenir un projet semblable.

Articles récents