fbpx
 

L’article 18 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme nous dit: states:


Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

© Ismael Martinez Sánchez / ACN

Pour son rapport sur la liberté religieuse, Aide à l’Église en Détresse a adopté trois niveaux de classification. Le premier, le moins élevé, est l’intolérance. Ce niveau est caractérisé par l’envoi de messages répétés à un groupe en particulier qui le décrivent comme étant dangereux et nocif pour la société.

Cela se passe au niveau culturel et social. Cela étant, cette intolérance peut être contestée devant les Cours de justice. Et bien que l’intolérance existe à divers degrés dans tous les pays, nous avons choisi de mettre ces pays comme inclassables.

La prochaine catégorie est la discrimination. Celle-ci survient quand l’intolérance devient hors de contrôle et quand des règles et des lois oppressives existent dans un pays et qu’elles ne s’appliquent qu’à un groupe en particulier plutôt qu’à la société tout entière.

Enfin, la troisième catégorie est la persécution. C’est un programme actif qui vise à exterminer, chasser ou contrôler un groupe religieux en particulier. Souvent, la violence accompagne la persécution.

Plus que jamais, la liberté religieuse et de conscience est constamment attaqué dans le monde avec plus de 327 millions de personnes menacées de persécution ou de discrimination, simplement en raison de leur foi. Vous trouverez le rapport persécutés et oubliés 2018 : PDF ici Vous trouverez le rapport persécutés et oubliés 2017 : PDF ici

Nos publications : Le Bulletin : publication papier Infolettre : publication courriel

Pour vous tenir informé sur nos frères et sœurs persécutés et pauvres.

Ou visitez la section Actualités de notre site internet, en cliquant sur le bouton suivant.

Destruction de l’église de Batnaya

© Jaco Klamer / ACN

Pour lire le Rapport complet visitez: