fbpx
X
Faire un don

Histoire de succès en Colombie

 

Aide à la formation pour 91 séminaristes

 

Il est difficile de réunir sur une seule photo les 91 jeunes hommes qui se préparent à leur ordination sacerdotale, au séminaire diocésain Notre-Dame, dans le diocèse de Sonson-Rionegro.

 

 

 

Situé dans le sud de la Colombie, le diocèse est riche en vocations. Depuis 1980, année de sa fondation, 500 prêtres sont déjà sortis de ce séminaire ! Pourtant, devenir prêtre en Colombie n’est pas sans danger; de nombreux prêtres y sont assassinés chaque année.

 

“La haine n’a pas le dernier mot, que l’amour est plus fort que la mort et la violence.”

L’Église universelle est également servie parcette richesse de vocations. Ainsi, on retrouve 200 prêtres de Sonson-Rionegro qui sont missionnaires à l’étranger. Ils sont présents dans 18 pays pour aider là où l’Église manque de prêtres. L’évêque reçoit sans arrêt des demandes de partout dans le monde en ce sens.

 

Le prêtre, appelé à transformer la douleur

Reste que, en Colombie aussi, les prêtres sont nécessaires. Après 50 années de guerre civile, de nombreuses plaies restent à guérir. La réconciliation et le pardon sont d’une urgente nécessité pour mener le pays vers un avenir meilleur. Lors de sa visite en Colombie en septembre 2017, le Pape François a déclaré devant la Croix de la réconciliation, un monument commémorant les personnes assassinées à Villavicencio : « Le christ n’a plus de bras et il n’a plus de corps, mais il a encore son visage qui nous regarde et qui nous aime. Le Christ brisé et amputé est pour nous encore ‘‘ davantage le Christ ” parce qu’il nous montre, une fois de plus, qu’il est venu pour souffrir pour son peuple et avec son peuple ; et pour nous apprendre aussi que la haine n’a pas le dernier mot, que l’amour est plus fort que la mort et la violence. Il nous apprend à transformer la souffrance en source de vie et de résurrection, pour que, unis à lui et avec lui, nous apprenions la force du pardon, la grandeur de l’amour. »

 

Aider les gens à transformer leurs douleurs en joie de la résurrection est aussi le rôle des prêtres. L’AED soutient chaque année la formation des futurs prêtres du séminaire et voudrait cette année aussi les aider grâce à un montant de 34,353 dollars, afin que ces 91 jeunes hommes continuent d’approfondir leur vocation.

 

 

Vous êtes inspiré par cette histoire de succès?

Vous souhaitez DONNER pour un projet similaire ?

 

Articles récents