fbpx
X
Faire un don

Projet à Sri Lanka

 

Aide à la reconstruction après la guerre civile

 

 

Les religieuses du Carmel apostolique exercent leurs activités au Sri Lanka depuis 1959. Fondée en Inde en 1868, la Congrégation a pour objectif principal de scolariser les jeunes filles, tout en les invitant à mettre le Christ au centre de leur vie. On retrouve plusieurs monastères de la Congrégation en Inde (130) et au Sri Lanka (37).

 

Le monastère de Karaveddy situé dans le nord du Sri Lanka existe depuis 1959. À l’époque, les religieuses ont repris une maison qui avait été construite plusieurs décennies auparavant par des missionnaires européens. En plus d’une école, elles y ont fondé un orphelinat.

 

Cependant, avec les trois décennies de guerre civile entre rebelles tamoules et forces gouvernementales (1983-2009), les religieuses ont dû faire comme beaucoup d’autres habitants : fuir ! En 2009, les religieuses reviennent, mais constatent qu’une grande partie de la maison s’est effondrée à cause d’infiltrations d’eau, et même ce qui est encore debout est lourdement endommagé.

 

Qu’à cela ne tienne : elles louent ce qui est leur maison encore aujourd’hui et reprennent immédiatement leur travail : catéchèses, groupes de prière, préparation à la première communion, et surtout, le travail auprès des pauvres et des enfants touchés par la guerre. Tout cela dans des conditions précaires et dans une résidence provisoire où l’espace est très restreint.

 

Aujourd’hui, les personnes déplacées par la guerre sont progressivement retournées chez elles, mais force est de constater que la détresse est toujours présente, et semble même en augmentation. Fidèles à leur mission, les religieuses aimeraient aider encore plus d’enfants, en particulier les filles qui ont souffert de la guerre. Par contre, l’exiguïté des lieux limite cette volonté et c’est pourquoi il est devenu urgent qu’elles puissent avoir de nouveau leur propre maison.

 

Du point de vue financier, la population locale est très pauvre ; les religieuses ne peuvent donc guère espérer de soutien de ce côté. Alors, c’est avec confiance qu’elles se sont tournées vers Aide à l’Église en Détresse (AED). Elles nous écrivent : « Nous espérons et prions pour que le Seigneur inspire de plus en plus de gens à nous aider dans l’achèvement des travaux de reconstruction ». L’AED veut participer à ce projet, et espère amasser un montant de 27 000 dollars pour l’achèvement des travaux.


 

Articles récents