fbpx
X
Faire un don

Libéria

Recharger les batteries spirituelles des prêtres qui en ont besoin

De 1989 à 2003, le Libéria a connu l’une des guerres civiles les plus sanglantes du continent africain. Encore aujourd’hui, les habitants de ce pays d’Afrique de l’Ouest souffrent toujours des conséquences associées à cette période sombre de leur histoire.

 

Plus du deux tiers des quelque cinq millions de Libériens ne croient toujours pas en une paix durable. Cela est dû, entre autres choses, au fait qu’il n’y a eu aucune procédure judiciaire à l’encontre des criminels de guerre. À tous les niveaux de la société, il règne une profonde méfiance. « Plus que l’infrastructure, ce sont nos âmes qui ont été détruites », déclare le Père Dennis Nimene, président de la Conférence épiscopale.

Pour l’Église aussi, les conséquences de la guerre sont un défi majeur. Après la fin de la guerre et après la crise d’Ebola, des sessions de guérison psychologique des traumatismes ont été offertes, mais il manque toujours la dimension spirituelle est essentielle.

 

« Plus que l’infrastructure, ce sont nos âmes qui ont été détruites »

En 2019, les évêques aimeraient donc proposer aux prêtres de faire des exercices spirituels afin qu’ils puissent ensuite mieux aider les laïcs. Cette année, 25 prêtres du diocèse du Cap des Palmes auront ainsi l’occasion de se ressourcer spirituellement, de reprendre des forces, d’échanger des idées les uns avec les autres et de prendre un nouveau départ dans leurs paroisses. Aide à l’Église en Détresse (AED) soutient cet important projet à hauteur de 6 900 dollars. Cela représente 276 dollars par prêtre pour les frais de déplacement, d’hébergement et les repas.

 

Un petit investissement qui représente un grand impact !

 

Merci de prier pour la réussite de ce projet.

Et, si vous le pouvez, merci d’agir pour ces prêtres.

Union de prière avec le peuple du Libéria.

Publié le 29 mai, 2019

Articles récents