fbpx
X
Faire un don

Slovaquie

Pour les jeunes et les familles :
un centre, ça presse! 

 

La paroisse Saint-Stéphane, à Kamenica nad Cirochou, compte 2 600 fidèles. La paroisse se situe dans l’est du pays, à seulement 35 km de la frontière ukrainienne. La région est économiquement plus faible que les autres parties du pays, et le chômage y est élevé. Beaucoup d’enfants se retrouvent avec un seul de leurs parents parce que leur père ou leur mère doivent aller chercher du travail dans une autre partie du pays, ou même à l’étranger, afin de nourrir la famille. Cette situation est un gros problème, et les familles en souffrent.

 

À cela s’ajoutent trois communautés de Roms qui vivent sur le territoire de la paroisse. Dans l’ensemble, la prise en charge pastorale et sociale des membres de l’ethnie des Roms est aussi un défi majeur pour l’Église catholique en Slovaquie.

 

Ce sont deux des raisons pour lesquelles le Père Peter Sepesi se concentre surtout sur la pastorale de la jeunesse et des familles. Il organise des rencontres d’enfants et de jeunes, ainsi que de nombreuses activités pastorales et sociales. Mais il y a un gros problème, parce que la paroisse ne dispose pas d’installations appropriées pour ces événements. C’est pourquoi le sous-sol du presbytère a été aménagé il y a quelques années.

De jeunes communiants en Slovaquie.
De jeunes communiants en Slovaquie.

 

Par contre, les deux pièces sont loin d’être idéales, parce les plafonds y sont bas et qu’elles sont mal éclairées, mal aérées et froides. Malgré tout, ces pièces sont utilisées tous les jours, car c’est là qu’ont lieu les rencontres de jeunes et d’enfants, les réunions de servants de messe, les cours pour les confirmands, les répétitions de la chorale, les cours d’évangélisation et encore bien d’autres choses.

 

S’il y a trop de participants, la réunion doit être transférée à la cantine de l’école; mais alors, la paroisse doit chaque fois se coordonner avec l’école! De plus, le camp d’été pour enfants, que la paroisse organise chaque année en plantant des tentes dans le jardin, rencontre aussi des difficultés dans la mesure où il est difficile, surtout par mauvais temps, de trouver des solutions de rechange au programme.

 

La paroisse aimerait donc construire sur son terrain un bâtiment supplémentaire
qui disposerait d’une salle pour 60 personnes en plus d’autres locaux.
À l’avenir, c’est là que les activités de la paroisse devraient avoir lieu.
Le Père Sepesi, curé, nous a demandé de l’aide pour la construction de ce Centre pastoral.
Nous avons promis l’équivalent de 72 500 dollars canadiens.

 


 

Articles récents