X
Faire un don

Russie

Un soutien œcuménique à Stavropol

 

Située dans le nord du Caucase, la ville de Stavropol compte actuellement environ 370 000 habitants. Elle a été fondée en 1777 et elle est l’une des dix forteresses qui étaient destinées à protéger la frontière méridionale de l’Empire russe. À cette époque en Russie, il était d’usage de donner des noms grecs aux nouvelles villes. Le nom « Stavropol » signifie « Ville de la Croix ». La ville est aussi appelée « Porte d’entrée du Caucase ».

Au grand séminaire orthodoxe de Stavropol, 183 jeunes hommes se préparent au sacerdoce. Le séminaire de Stavropol a été fondé en 1846. Pendant la période soviétique, il a été fermé en 1920 – exceptionnellement rouvert entre 1946 à 1960 –, pour n’être définitivement rouvert qu’en 1988. Il l’a d’abord été en tant qu’école spirituelle, avant de recevoir en 1990 le statut de grand séminaire.

 

Aide à l’Église en Détresse, déjà liée depuis longtemps à l’institution, désire soutenir ces jeunes. Pourquoi soutenir ces futurs prêtres orthodoxes? Il y a deux raisons; d’abord, cette formation est également favorable aux catholiques de Russie. En effet, en raison de leur situation de minorité, les prêtres orthodoxes qui se montrent ouverts et entretiennent des contacts positifs avec l’Église catholique peuvent devenir de précieux auxiliaires pour les communautés catholiques. Cela est déjà une réalité en de nombreux endroits, et de plus en plus d’initiatives conjointes sont lancées. Enfin, il y a des liens étroits d’amitié entre catholiques et orthodoxes. Ce soutien témoigne de ces liens qui sont nés et deviennent de plus en plus solides.

Training aid to 118 students at the seminary in Stavropol for 2014-2015
Stavropol : une formation qui bénéficie autant aux catholiques qu’aux orthodoxes

 

Devenir prêtre dans une région complexe

 

La situation y est particulièrement difficile. En effet, la région – le séminaire est proche des républiques de Tchétchénie, d’Ingouchie et du Daghestan – est le théâtre de nombreux conflits et troubles géopolitiques : la situation y est explosive.

 

Les conséquences de la guerre tchétchène et des conflits intra-islamiques entre modérés et extrémistes sous influence wahhabite, qui s’installent sur place au moyen du terrorisme, conduisent à une émigration constante des Russes; ils qui quittent de plus en plus le sud des régions autour de Stavropol. D’anciens villages chrétiens deviennent musulmans, et il y a de plus en plus de mosquées. Compte tenu de ces évolutions, l’Église orthodoxe dans le Caucase est confrontée à des défis particuliers, dont sa diminution, qui doivent être pris en compte dans la formation du clergé.

 

C’est pourquoi depuis plusieurs années, les séminaristes de Stavropol étudient aussi l’Islam, et ce, à la demande du Patriarche de Moscou. Il y a aussi la possibilité d’apprendre la langue arabe. Les séminaristes ont aussi la responsabilité de personnes âgées, de handicapés et d’orphelins afin d’acquérir une expérience pratique qui fait désormais fermement partie de la formation sacerdotale.

 

Aide à l’Église en Détresse contribue régulièrement à la formation des futurs prêtres de ce séminaire. D’abord, l’œuvre internationale a soutenu en aidant à l’acquisition d’œuvres théologiques catholiques. Cette année, la formation de chaque séminariste peut se réaliser grâce à un montant de 438 CAD, ce qui représente au total 80 154 CAD pour les 183 séminaristes.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents