fbpx
X
Faire un don

Pakistan

Protéger le séminaire contre les attaques terroristes

De graves attentats terroristes sont commis régulièrement au Pakistan. Bien sûr, les fidèles chrétiens sont des cibles, mais les édifices qui leur appartiennent sont aussi menacés. À cet égard, l’archidiocèse de Lahore, au nord-est du Pakistan, a été particulièrement éprouvé.

 

En mars 2008, la cathédrale du Sacré-Cœur et plusieurs écoles religieuses ont été gravement endommagées. Trente personnes ont été tuées, et près de 250 ont été blessées. La librairie des sœurs de Saint Paul, qui se trouve sur le même site, a été presque complètement détruite. À Noël de la même année, un attentat devait être commis contre la cathédrale pendant la messe de minuit; mais la bombe a explosé plus tôt que prévu. Une catastrophe a été évitée à la dernière minute…

 

Au matin du dimanche 15 mars 2015, deux bombes ont explosé presque simultanément devant une église catholique – Saint-Jean — et un temple protestant à Youhanabad, un quartier chrétien de Lahore. Des centaines de personnes étaient rassemblées dans ces deux lieux de culte pour assister au culte. Lors des attentats, près de 20 personnes ont été tuées, et 80 ont été blessées. L’intervention courageuse d’un jeune homme de vingt ans a permis de sauver des centaines de vies. Le kamikaze s’est fait exploser sans avoir pu pénétrer à l’intérieur de l’église, maîtrisé par le courageux jeune homme qui a également trouvé la mort. Il a évité un carnage, car six cents personnes se trouvaient déjà dans l’église.

 

Puis, le dimanche de Pâques de 2016, un kamikaze a commis un attentat-suicide dans un parc de Lahore où beaucoup de chrétiens se trouvaient après avoir été à l’église pour célébrer Pâques avec leurs familles. L’attaque a eu lieu à proximité d’une aire de jeux pour enfants. Plus de 70 personnes ont été tuées, dont de nombreux enfants.

 

Le gouvernement pakistanais a appelé les établissements les plus menacés – dont les églises et les institutions religieuses – à renforcer leurs mesures de sécurité. S’ils ne suivent pas ces cet appel, ils pourraient être fermés. Le séminaire Saint-François-Xavier, situé dans le quartier de Youhanabad, où ont eu lieu l’année dernière les deux derniers attentats-suicide contre des églises. Il fait partie des établissements qui sont particulièrement menacés. Le séminaire a déjà reçu plusieurs menaces. Actuellement, 73 séminaristes de tout le pays y étudient et y vivent, ainsi que 23 jeunes religieux qui viennent le jour y suivre des cours. Au total, ce sont près de 100 futurs prêtres qui y sont formés.

 

Le séminaire doit de toute urgence rehausser ses murs et réparer les dommages. De plus, les murs doivent être recouverts de barbelés et un gardien doit être embauché. Si cela n’est pas fait, il risque non seulement des attaques terroristes, mais le gouvernement pourrait fermer le séminaire en raison du non-respect des normes de sécurité. Le recteur Asif John nous écrit : « L’insécurité est pour nous un défi et une menace. Notre séminaire est tributaire de l’aide de personnes généreuses. Seuls, sous sommes incapables de réaliser un tel projet ».

Nous leur avons donc promis 29 200 $!

 

Est-ce que vous aimeriez soutenir des projets comme celle-ci? 

Téléphonez! Ou bien cliquez sur le bouton « Faire un don »

 

 


 

Articles récents