fbpx
X
Faire un don

Projet de la semaine- Pérou

Des intentions de messe pour 18 prêtres de l’Institut du Verbe incarné 

Faire célébrer une messe est la plus belle et parfois la seule chose que l’on puisse faire pour un être cher, en particulier un défunt. L’intention de messe que reçoit le prêtre n’est pas un « paiement », mais un signe de gratitude et de solidarité. Mais pour les prêtres nécessiteux de nombreux pays, ce geste d’amour est souvent une véritable aide à la survie. Pendant la pandémie [qui est toujours bien présente à travers le monde], les intentions de messe sont plus nécessaires que jamais. Dans les pays pauvres, beaucoup de prêtres n’ont pas d’autres revenus, parce que les confinements ont empêché les quêtes, qui étaient de toute façon déjà bien maigres. Ils partagent même le peu qu’ils ont avec ceux qui sont encore plus pauvres.

Lors de la sainte Eucharistie, le prêtre dépose sur la patène l’intention particulière du bienfaiteur et présente à Dieu sa demande pour le salut d’une personne décédée, le rétablissement d’un malade, la douleur de parents ou de grands-parents à cause d’un enfant incroyant, ou toute autre intention. La tradition du « trentain grégorien » est souvent peu connue. Il s’agit de 30 messes, célébrées sur 30 jours consécutifs pour le repos éternel d’un défunt. Dans certains pays occidentaux, on n’en célèbre plus du tout, car il n’est pas possible de trouver un prêtre pour célébrer la messe pendant 30 jours consécutifs. Mais dans de nombreux pays, les prêtres se réjouissent de pouvoir rendre ce service aux défunts.

Parmi les prêtres qui dépendent des offrandes de messe figurent les dix-huit pères de l’Institut du Verbe incarné, qui travaillent dans divers diocèses du Pérou, par exemple dans le village de Chipaya, qui fait partie du diocèse d’Oruro dans les Andes, à une altitude de 4000 mètres. Le climat y est rude et la mission est difficile. Les gens sont pauvres, mais partagent avec les prêtres le peu qu’ils ont.

Le Supérieur provincial, le Père Raúl Harriague, nous demande de l’aide pour les pères du diocèse d’Oruro et leurs confrères d’autres diocèses du pays. Nous aimerions transmettre aux 18 pères 720 intentions de messe et dix-huit séries de trentains grégoriens (donc 30 messes par trentain) pour un montant total de 16 740 dollars. Dans le passé, nous avons également pu les soutenir grâce aux intentions de messe de nos bienfaiteurs. Le Père Raúl nous écrit : « Je voudrais profiter de cette occasion pour vous remercier encore une fois pour toutes l’aide reçue ces dernières années. Nous vous promettons nos prières pour votre travail et pour vos bienfaiteurs ».

Cliquez pour donner ! Puis, cliquez sélectionnez Le Projet de la semaine pour soutenir un projet semblable.

Articles récents