X
Faire un don

Projet de la semaine de l’AED en Russie

Soutien aux travaux de rénovation de l’hôpital orthodoxe pour enfants de Saint-Pétersbourg

Un prêtre de Saint-Pétersbourg demande à l’AED son soutien pour rénover certaines sections de l’hôpital pour enfants qu’il a fondé.

L’AED soutient depuis ses débuts un hôpital russe pour enfants, fondé en 2003 par le prêtre orthodoxe Aleksandr Tkachenko, le premier en son genre. Après une formation pour devenir aumônier hospitalier suivi aux États-Unis, le père Tkachenko a compris qu’en Russie le besoin était urgent d’améliorer les structures d’accueil des enfants en phase terminale et de leurs familles. Jusque-là, la plupart des enfants étaient tout simplement renvoyés chez eux quand il n’y avait plus d’espoir de réussir un traitement. Les familles étaient alors complètement livrées à elles-mêmes.

Tout a commencé très modestement : au début, le jeune prêtre remplissait à ras-bord une voiture avec des produits de première nécessité et rendait visite aux familles à leur domicile. Mais quand il a vu que cela ne suffisait pas, il a fondé à Saint-Pétersbourg, en étroite collaboration avec des spécialistes et des psychologues, le premier hôpital pour enfants de la ville.

Non seulement les enfants malades y sont soignés avec compétence, mais eux et leurs familles y sont également soutenus avec affection. L’offre va de différentes formes de thérapie augmentant la qualité de vie des enfants, pour la plupart atteints d’un cancer incurable, aux efforts dévoués pour leur procurer tous les petits plaisirs imaginables et leur permettre d’avoir une vie d’enfant aussi normale que possible.

De l’importance cruciale de l’offre pastorale

Certains enfants sont tellement habitués à leur solitude, à leur douleur et à leur isolement au moment où ils arrivent à l’hôpital, qu’il est difficile de les ouvrir à participer à des activités joyeuses. Des éducatrices sociales aimantes s’occupent de ces enfants avec une grande délicatesse. Médecins, psychologues, travailleurs sociaux, prêtres, bénévoles – ils travaillent tous main dans la main pour faciliter le sort douloureux des enfants et de leurs familles. À cet égard, la composante pastorale est également importante : « Nous ne prêchons pas sur le lit d’hôpital, mais dans leur détresse les gens viennent nous voir avec beaucoup de questions très profondes. Nous, les prêtres, essayons de les aider à trouver la paix intérieure », dit le père Aleksandr. Les familles qui s’occupent de leurs enfants malades à la maison bénéficient également d’une aide médicale, psychologique et pastorale. »

Ouverture d’un hôpital à Moscou

À Moscou, son exemple a été imité et un nouvel hôpital a été ouvert. Le Père Aleksandr, qui occupe désormais le rang d’archiprêtre, est devenu un expert recherché dans le domaine des soins palliatifs.

Même le Patriarche Kirill, chef de l’Église orthodoxe russe, a visité l’hôpital pour enfants et a été très impressionné. Lors d’un entretien à la télévision où on lui demandait d’évoquer une expérience de sa vie qui l’a particulièrement touché, il a parlé de sa visite à l’hôpital de l’archiprêtre Aleksandr. Par la suite, le patriarche n’a cessé de faire publiquement l’éloge de ce projet.

  Catholiques et orthodoxes travaillent ensemble

Pour l’AED, ce projet est un bel exemple de collaboration fructueuse et constructive entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe russe, que l’Œuvre défend depuis bientôt 30 ans. Depuis la rencontre historique entre le Pape François et le Patriarche Kirill à La Havane à Cuba en février 2016, cette collaboration s’est intensifiée. C’est dans ce but qu’a été créé un groupe de travail œcuménique qui promeut, d’une part, des projets concrets et, d’autre part, l’échange d’expériences entre les deux Églises. L’hôpital pour enfants du Père Aleksandr est un exemple type de collaboration concrète en faveur des personnes souffrantes. D’ailleurs, le père Tkachenko est également un invité recherché lors de conférences œcuméniques sur des thèmes de pastorale hospitalière, d’éthique et de soins palliatifs.   

Aujourd’hui, le bâtiment de Saint-Pétersbourg, où tout a commencé, a besoin de rénovations et l’Aide à l’Église en Détresse (AED) voudrait offrir une aide de 43 500 dollars.

Voulez-vous les aidez?

Recent Posts