fbpx
X
Faire un don

Cameroun

 

Aide à la subsistance pour trois religieuses

Les Sœurs de la Divine Providence travaillent au Cameroun depuis 1999. En 2002, elles sont également venues dans le diocèse de Mbalmayo, qui se trouve au centre du pays. Elles y vivent et y travaillent dans la station missionnaire d’Ayos. Elles ont repris une école de sœurs françaises qui sert maintenant de centre de formation pour les femmes et les jeunes filles. 

 

Soeur Célestina visite une femme âgée à la maison.
Soeur Célestina visite une femme âgée à la maison.

 

 

Ces dernières y apprennent à coudre et à broder. 47 femmes et 14 jeunes filles y suivent actuellement des cours. En 2012, les sœurs ont par ailleurs également ouvert un dispensaire où elles soignent diverses maladies. Il y a aussi un service de maternité dans lequel 236 enfants ont vu le jour rien que l’an dernier.

 

 

Trois religieuses travaillent à Ayos. Sœur Célestine, la mère supérieure, est infirmière et dirige le centre de santé. Elle enseigne également l’hygiène aux jeunes filles et dirige un groupe des « amis de la Divine Providence ».

Sœur Danuta fait la catéchèse et apprend aux femmes et aux jeunes filles à coudre et à broder. Sœur Gaëlle est responsable de la catéchèse des plus jeunes enfants de la paroisse.
Ses cours sont très fréquentés :
300 enfants y participent !
Elle est également responsable de la bibliothèque.

 

 

Les religieuses fournissent un service précieux et travaillent beaucoup, mais elles ne touchent aucun salaire. Il faudrait, au sens strict, que « Dieu le leur rende ». Mais comme il faut bien qu’elles financent leurs modestes conditions de vie, elles nous ont demandé de l’aide.

Nous voudrions contribuer à les aider avec un montant de 2 175 dollars canadiens pour une année entière.

 

 

Les religieuses travaillent aussi en éducation.
Les religieuses travaillent aussi en éducation. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Articles récents