X
Faire un don

Il se trouve au sein de la Fédération Africaine d’Action Familiale (FAAF), des médecins de diverses disciplines, des théologiens, des prêtres, des laïcs au service de la pastorale et des religieux qui œuvrent à la formation de familles saines et à la protection de la vie. Ils proposent des solutions respectueuses de la vie et de la famille qui de plus, conviennent aux peuples d’Afrique, sans propager les modèles occidentaux étrangers dans lesquels de nombreux Africains reconnaissent une « culture de mort ». Ils favorisent plutôt la « culture de la vie » dont le Pape Jean-Paul II a parlé à maintes reprises.<

Au Togo, pays situé en Afrique de l’Ouest, les programmes de la FAAF sont en place depuis 2005. Au sud-est du pays, dans le diocèse d’Aneho, il y a jusqu’à présent cinq personnes qui proposent, en paroisse, des événements destinés à sensibiliser un plus grand nombre de personnes au thème du mariage et de la famille, et qui accompagnent ensuite les couples et les familles. On traite de différentes questions : « Quel est le plan de Dieu pour le mariage ? » ou encore « Qu’est-ce que signifie être mère ou père ? ».

Les conjoints sont soutenus dans l’approfondissement de leur amour mutuel et le respect qu’ils ont l’un pour l’autre. Ils apprennent aussi à se parler avec respect et égalité, une approche de partenariat homme-femme qui n’est pas évidente dans de nombreuses cultures.

Un aspect important est aussi la planification familiale naturelle, basée sur l’observation et le respect du cycle de fertilité naturelle des femmes. La FAAF estime et observe que les maris apprennent ainsi à mieux respecter et à prendre en considération leurs épouses et le corps de celles-ci. De manière générale, une éducation sexuelle qui souligne la valeur et la beauté de la sexualité et du corps humain, conduit à la fidélité, la responsabilisation et

l’acceptation des périodes de fertilité telle qu’elle est vécue par la femme. La FAAF estime également que cela permet de lutter concrètement contre l’avortement et la propagation du sida. Enfin, les couples et les familles sont également conseillés et accompagnés dans les situations de conflit et de crise.

***

Les réunions qui abordent ces démarches ainsi que les conseils personnels sont très populaires, et au moins dix autres conseillères féminines doivent être formées. La production de documents d’information est également nécessaire. Aide à l’Église en Détresse a promis 17 500 dollars pour soutenir ce précieux travail.

 

 

 

 

 

Donnez en ligne dès maintenant pour soutenir l’éducation familiale au Togo.
Merci de votre générosité !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recent Posts