fbpx
X
Faire un don

Inde 

Action de grâce pour les prêtres de « la petite fleur »

 

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus n’a jamais quitté la solitude de son couvent de carmélites de Lisieux. Elle y est morte en 1897 à l’âge de 24 ans. Pourtant, elle a été déclarée sainte patronne des missions. En effet, elle ressentait en elle un désir brûlant de « se jeter dans le monde » pour proclamer le Nom de Jésus. Elle écrit : « ô, mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffit pas. Je voudrais en même temps annoncer l’Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées… Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l’avoir été depuis la création du monde et l’être jusqu’à la consommation des siècles ».

 

Un désir qui peut sembler paradoxal avec sa vie cachée du couvent, mais elle avait compris que « l’amour renfermait toutes les vocations, que l’amour était tout, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux… en un mot, qu’il était éternel ». Elle découvrit sa vocation : « Dans le cœur de l’Église, je serai l’amour ».

 

Malgré sa jeunesse, le Pape Jean-Paul II l’a déclarée Docteure de l’Église cent après sa mort. Elle est vénérée par les fidèles du monde entier. L’une des personnes ayant été touchées par sa rencontre spirituelle avec cette grande « petite Thérèse » est le prêtre indien Thomas Panat. Au sud de l’Inde, dans le Kerala, il a traduit il y a plus de 85 ans « l’histoire d’une âme », texte de Sainte Thérèse. Sa « petite voie » d’amour lui a parlé en profondeur – il s’agit d’une spiritualité qui se caractérise entièrement par une confiance d’enfant dans l’Amour infini de Dieu, et qui ne se laisse pas décourager par ses propres manques.

 

C’est d’ailleurs cet esprit que Jésus décrit dans l’Évangile en ces termes : « Si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux ». Cela a tellement ému Thomas Panat qu’il a voulu suivre ce chemin avec d’autres prêtres. Dès 1931, il s’est associé à d’autres jeunes hommes, avec la permission de son évêque, pour vivre dans cet esprit. La communauté est fondée en 1947 la « Congregation of the Little Flower », ce qui signifie Congrégation de la petite fleur. Thomas Parnate prit le nom religieux de Père Basilius, sous lequel il est devenu célèbre. Il est mort en 1976 à l’âge de 85 ans.

 

La congrégation attire de nombreuses vocations. Elle dispose maintenant de quatre provinces religieuses, et est active non seulement en Inde, mais aussi dans d’autres pays. Les prêtres de cette congrégation se consacrent au service des pauvres, des vieillards, des orphelins, des malades et des personnes défavorisées vivant dans des régions éloignées. Dans les zones où il n’y a pas d’infrastructure, ils construisent des cliniques, des écoles, des lycées professionnels pour jeunes, des foyers pour garçons et des centres spirituels. Ils aident par ailleurs les petits paysans.

 

Étant donné que ces religieux ne touchent pas d’argent pour les services qu’ils rendent, le supérieur de la province Saint Joseph nous a demandé des honoraires de messe pour 77 prêtres de la Congrégation. Nous avons transmis les intentions de messe de nos bienfaiteurs pour une valeur de 21 170 dollars.

 

Merci de soutenir des prêtres, partout dans le monde, grâce aux intentions de messe.
Cliquez ci-dessous pour participer à ce grand mouvement de vie spirituelle. 

Partout dans le monde, des prêtres sont soutenus par les bienfaiteurs grâce aux offrandes de messe (ici, célébration au Brésil).
Partout dans le monde, des prêtres sont soutenus par les bienfaiteurs et ils prient à leurs intentions (ici, célébration au Brésil).

Articles récents