fbpx
 

Projet de la semaine — Bosnie

Soutien à un centre de pastorale-jeunesse à Sarajevo

 

Les catholiques représentent une minorité d’à peine 14 pour cent en Bosnie-Herzégovine, et la tendance est à la baisse. Pendant la guerre de Bosnie (1992-1995), un catholique croate sur deux avait déjà été expulsé ou avait émigré. Encore aujourd’hui, de nombreux catholiques continuent de quitter le pays chaque année parce qu’ils sont discriminés sur le marché de l’emploi, à l’école et dans la vie sociale, et n’ont aucune perspective d’avenir. Les évêques dénoncent depuis des années le fait que les familles croates qui voudraient revenir ne puissent recevoir le soutien auquel elles ont droit. De plus, on constate une islamisation de la société, visible à travers les nombreuses nouvelles mosquées.

L’Église catholique voudrait travailler à améliorer l’avenir pour ces jeunes, et ce, à travers son travail de réconciliation avec tous les groupes ethniques, ses écoles et ses œuvres caritatives. Elle propose ses services aux membres de tous les groupes ethniques. En même temps, à travers ces institutions, l’Église offre des emplois stables, ce qui donne des perspectives d’avenir aux familles. Un bel exemple de cela est un projet qui est au service de la réconciliation : le Centre de la jeunesse Jean-Paul II à Sarajevo. En son sein, de nombreuses initiatives de dialogue interreligieux et interconfessionnel ont été lancées.

 

Retraites spirituelles, pèlerinages et dialogue interreligieux au rendez-vous

 

Chaque année, des milliers de jeunes participent aux nombreux programmes organisés par le centre. Ils retournent ensuite dans leurs paroisses, remplis d’enthousiasme et de vigueur, et s’engagent avec foi. Dix emplois à temps plein et dix emplois à temps partiel y ont également été créés, ce qui fournit un revenu et un avenir à vingt femmes et hommes et à leurs familles. De plus, on compte 300 bénévoles qui sont également impliqués dans le centre.

Des cours de formation sont proposés aux chefs de groupe, des retraites spirituelles aux confirmands, bénévoles, servants d’autel et autres groupes de jeunes, et il y a des projets œcuméniques dans lesquels des jeunes de différentes confessions et religions peuvent s’impliquer et apprendre à assumer des responsabilités en commun pour assurer un avenir meilleur à la société dans laquelle ils vivent. Les participants sont originaires de l’archidiocèse de Vrhbosna ainsi que d’autres parties du pays.

 

Des événements majeurs tels que le grand pèlerinage des jeunes au Sanctuaire marial de Kondzilo en mai, auquel plus de 3 000 jeunes ont encore participé cette année, un festival de musique proposant de la musique chrétienne moderne, et un chemin de croix rassemblant des centaines de jeunes de différentes paroisses, ont également été organisés.

 

Afin de soutenir le précieux travail du centre pour la jeunesse qui porte le nom de saint Jean-Paul II – qui aimait tant la jeunesse et qui, lors de son pontificat, a lancé les Journées Mondiales de la Jeunesse –, l’Aide à l’Église en Détresse veut offrir, de nouveau cette année, son aide au centre. Nous avons promis 37 500 $.

https://secure.acn-canada.org/fr/appuyer-aed/

Vous désirez soutenir ce projet ou tout autre projet semblable? Cliquez sur le bouton ci-dessous, et sélectionner ‘Projet de la semaine’.