fbpx
X
Faire un don

Liban

Un centre pastoral à Maalaka

 

De plus en plus de chrétiens quittent le Moyen-Orient. Cet exode touche non seulement la Syrie et l’Irak, mais aussi le Liban. Dans ce pays, qui était le seul pays de la région à majorité chrétienne jusqu’à tout récemment, les chrétiens ne forment plus maintenant qu’une minorité en déclin.

 

Construction of parish center in favour of St Andre parish, MaalakaLa vague d’émigration des chrétiens du Moyen-Orient est sans cesse comparée à un « tsunami ». Le patriarche Gregorios III, chef de l’Église gréco-catholique melkite, a écrit en août 2015 dans une lettre ouverte à la jeunesse : « La vague générale d’émigration parmi les jeunes gens, surtout en Syrie, mais aussi au Liban et en Irak, me brise le cœur, me blesse profondément et m’inflige un coup mortel. Quel est l’avenir de l’Église face à un tel tsunami d’émigration? Qu’adviendra-t-il de notre patrie? Qu’adviendra-t-il de nos paroisses et institutions religieuses? »

 

Au Liban, l’Église tente de répondre à ce « tsunami » grâce à la construction de nouvelles églises et de centres paroissiaux. Parce que, là où les gens se sentent enracinés dans leur paroisse, ils sont plus susceptibles de rester. C’est pourquoi le travail auprès des enfants et des adolescents est particulièrement important.

 

À Maalaka, situé à sept kilomètres de Zahlé non loin de la frontière syro-libanaise, les fidèles melkites catholiques ont construit une nouvelle église consacrée à Saint André. Depuis dix ans, ils ont récolté de l’argent au prix de grands sacrifices. Vivent ici, 650 familles libanaises; en moyenne, ils ont deux ou trois enfants. Ces dernières années, 60 familles fuyant la Syrie sont également arrivées. La paroisse compte au total 3 200 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants et des adolescents.

 

 

LEBANON / ZAHLEH-MLC 15/00020 Construction of parish center in favour of St Andre parish, Maalaka

Un centre pastoral doit être maintenant construit dans le sous-sol de l’église, afin que la vie paroissiale soit encore plus intense et que les gens aient un endroit où ils puissent célébrer et pleurer ensemble. Toutes sortes de célébrations et d’événements y auront lieu : mariages, baptêmes, cérémonies de deuil, catéchèse, rencontres de jeunes, cours et programmes sociaux. Ces locaux ont également de l’importance pour la prise en charge des enfants de réfugiés syriens qui doivent être soutenus dans leur intégration à la société libanaise. Aide à l’Église en Détresse fournie une aide de 72 500 $ pour l’agrandissement du centre pastoral.

 

Merci de nous aider à soutenir les chrétiens qui désirent rester au Moyen-Orient!

 

 

 


 

Articles récents