fbpx
X
Faire un don

Persécution des chrétiens

Rapport accablant !

 

La version française du rapport abrégé Persecuted and forgotten? 2015-17 est enfin disponible en format PDF sur le site web du bureau canadien de l’Aide à l’Église en Détresse (AED), www.acn-canada.org/fr. Persécutés et oubliés ? 2015-17, le rapport abrégé, met l’accent sur la persécution que vivent les chrétiens dans 13 pays, dont la Chine, la Corée du Nord et le Nigeria. En tout, ils seraient plus de 200 millions à subir la persécution ou bien une forte discrimination parce qu’ils sont chrétiens. Et certains avancent même le chiffre de 600 millions! 

« De rapport en rapport, oui, j’avoue un certain découragement », confie Marie-Claude Lalonde, directrice du bureau canadien de l’AED depuis 17 ans. « Que faut-il faire sinon continuer à soutenir ces minorités persécutées – ce que nous faisons autant en Syrie et en Irak, mais également dans tout le Moyen-Orient, et dans plusieurs pays situés en Asie et en Afrique. Toutefois, la défaite de Daech (État islamique), en particulier dans la plaine de Ninive en Irak, est le début du retour des chrétiens, donc une bonne nouvelle. Par contre, cette situation peut-elle constituer une prise de conscience plus large dans le monde, concernant l’obligation pour la communauté internationale de mieux protéger les minorités religieuses ? J’espère, mais j’en doute… », estime Mme Lalonde.

En Chine, la foi chrétienne est un moyen d’infiltration étrangère, considère le président actuel. Pourtant, des chrétiens y sont présents depuis le 7e siècle… 

« Dans presque tous les pays étudiés, la situation générale des chrétiens s’est aggravée depuis 2015 », peut-on y lire. « La seule exception est l’Arabie-Saoudite, où la situation était déjà si mauvaise qu’elle ne pouvait guère empirer », indique-t-on. De plus, la survie même des communautés chrétiennes demeure toujours un enjeu majeur en Irak et en Syrie. Dans ces pays, l’Aide à l’Église en Détresse réaffirme que Daech s’est livré à un véritable génocide contre les chrétiens, sans compter les autres minorités religieuses.

En Asie, la plus grande démocratie du monde donne du fil à retordre à ses minorités religieuses. Pas moins de neuf états de l’Inde ont voté des lois anti-conversions afin d’empêcher les hindous de se convertir à toute autre tradition religieuse, dont le christianisme. Le parti national au pouvoir – BJP – prône l’Hindutva, courant de pensée qui ne tolère aucune autre religion sur son territoire que l’hindouisme. Toujours en Asie, la montée en force du numéro un du parti communiste chinois, Xi Jinping, fait craindre le pire aux chrétiens alors que celui-ci déclare que le christianisme est une religion à siniser et que cette religion est un moyen « d’infiltration étrangère ».

En Érythrée, professer la foi chrétienne est un risque en soi.

Enfin en Afrique, les groupes terroristes comme Boko Haram déstabilisent les populations du nord du Nigeria, quand ce n’est pas l’État qui comme au Soudan détruit des églises ou en interdit leur construction au nom d’une vision de l’Islam.

L’Occident alimente l’extrémisme

Enfin, le rapport met en lumière le peu de coopération dont font preuve les gouvernements occidentaux dans la lutte contre la discrimination et la persécution à caractère religieux. « Les puissances occidentales, dont les États-Unis, sont accusées non seulement d’avoir failli à s’attaquer aux causes de l’extrémisme, mais de l’avoir alimenté. » On y reproche entre autres la signature d’un contrat d’armes de 110 milliards de dollars américains par l’administration Trump, avec l’Arabie-Saoudite, entente pourtant suspendue sous la précédente administration.

Wikileaks a révélé que l’Arabie-Saoudite a fourni des armes directement à Daech, groupe accusé de crime de génocide contre les chrétiens par le précédent Secrétaire d’État, John Kerry.

« Oui, il faut absolument s’informer quant à la terrible nature de la persécution contre les chrétiens », conclut Mme Lalonde. « Elle concerne non seulement les personnes de foi chrétienne, mais nous espérons également que cette préoccupation soit partagée par toutes les personnes dites ‘de bonne volonté’, qui ont à cœur les droits de la personne. »

 

Rapport abrégé disponible en format PDF à l’adresse :
www.acn-canada.org/fr, section Informer, onglet Liberté religieuse. 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents