X
Faire un don

Pakistan – Menace talibane : les Églises renforcent la sécurité

Au Pakistan, les Églises ont renforcé la sécurité en réponse à la menace d’attaques terroristes, à la suite du retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, pays voisin. Lors d’une réunion de chefs catholiques et protestants, les hauts responsables du clergé ont décidé de renforcer la surveillance et la protection armée, en particulier lors des célébrations du dimanche.

2021 : Wiliam Arif Khan et des agents de sécurité à la cathédrale du Sacré-Cœur à Lahore.

Cette décision intervient alors que l’on craint que la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans ne déclenche des incidents extrémistes visant les communautés chrétiennes et d’autres communautés religieuses minoritaires.

Le militant pakistanais des droits de l’homme Sajid Christopher, directeur général de Human Friends Organisation, a déclaré qu’il y avait fortement lieu de craindre que le groupe Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), associé aux talibans, ainsi que d’autres organisations militantes extrémistes, ne tire bénéfice des événements d’Afghanistan et ciblent les minorités religieuses, dont les chrétiens.

Pakistan, Mai : 2017 Sajid Christopher
Président – Human Friends Organization (HFO)
Coordinateur – Réseau national des droits des minorités (NMRN)

S’adressant à l’œuvre catholique de bienfaisance Aide à l’Église en Détresse (AED) le 2 septembre dernier, M. Christopher a déclaré : « Lorsque les talibans étaient au pouvoir auparavant, il y avait beaucoup d’attaques terroristes au Pakistan. Il y avait des organisations terroristes qui attaquaient des églises et d’autres institutions et des établissements chrétiens, clairement devenus des cibles. Maintenant que les talibans sont de retour, cela renforcera le groupe TTP et d’autres groupes islamistes, et il pourrait donc y avoir des attaques ».

Lahore : Demande d’aide pour renforcer les mesures de sécurité

S’appuyant sur le protocole de sécurité déjà en place, les mesures de protection renforcées comprennent une action accrue pour vérifier l’identité des personnes qui entrent en voiture dans l’enceinte de l’église, des détecteurs de métaux utilisés lorsque les gens se présentent pour fournir des services, et une présence armée renforcée aux entrées de l’église.

M. Christopher a averti que les perspectives de sécurité pour les musulmans plus modérés étaient également préoccupantes, déclarant : « Parmi les communautés [musulmanes] pacifiques et progressistes, la peur sera également présente, mais ceux qui ont un état d’esprit militant sont heureux que les talibans soient de retour au pouvoir ».

Un petit reste en grand danger

Ses commentaires interviennent à un moment où il y a lieu d’avoir peur pour la sécurité de ce qui reste de la communauté chrétienne d’Afghanistan, de ceux qui n’ont pas pu faire partie, la semaine dernière, de l’évacuation massive des personnes les plus à risque, principalement des groupes non autochtones.

Des combattants talibans auraient fait du porte-à-porte pour traquer les chrétiens et les membres d’autres minorités, et il a été signalé que les gens avaient reçu l’ordre de remettre leur téléphone, avec la menace d’être tués sur place si leurs appareils contenaient des versets de la Bible ou des textes religieux chrétiens.

Plus tôt cette semaine, l’ancien ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse, Sam Brownback, a mis en garde contre un génocide des chrétiens et des membres d’autres minorités en Afghanistan. Il aurait déclaré : « Il s’agit d’une situation mortelle et catastrophique qui pourrait facilement conduire à un génocide ».

Articles récents