X
Faire un don

Königstein, 01.07.2008Mgr. Joseph Coutts, bishop of FaisalabadJohn Pontifex, AED Royaume-Uni

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

 « Le Premier Ministre a ignoré l’ordonnance du tribunal enjoignant de sécuriser les églises. » Mgr Coutts

  • « La police était occupée à regarder les parties de cricket quand l’attaque a eu lieu. »  Commission Nationale Justice et Paix

Montréal, le mardi 17 mars 2015 – Le Premier Ministre pakistanais doit assumer sa part de responsabilités dans les attentats meurtriers d’hier, commis à l’encontre des fidèles du dimanche, selon le chef des catholiques du pays qui a accusé le gouvernement d’ignorer la sécurité. 

Mgr Joseph Coutts, archevêque de Kararchi, a accusé Nawaz Sharif et les principaux ministres de soumettre les communautés religieuses minoritaires à des risques d’attaques en négligeant d’exécuter une ordonnance de 2014 de la Cour suprême, enjoignant d’assurer la sécurité dans tous les lieux de culte.

Ordonnance non respectée

PAKISTAN-1

Soulignant l’importance de l’injonction de la Cour, l’archevêque, qui est président de la Conférence des évêques catholiques du Pakistan, a déclaré : « Cette ordonnance de la Cour suprême n’a pas été appliquée ». Dans un message qu’il a envoyé à l’Œuvre internationale catholique de bienfaisance Aide à l’Église en Détresse (AED), l’archevêque a ajouté : « Ce nouvel acte de terrorisme a cruellement démontré à quel point nous sommes sans défense, en raison de cette négligence. »

La déclaration de l’archevêque a été exprimée après que deux explosions aient eu lieu le dimanche 15 mars dernier, à Lahore, au cours des messes dominicales dans le district de Youhanabad, densément peuplé de chrétiens – l’une à l’extérieur de l’église catholique Saint John, et l’autre dans la Christ Church, qui fait partie de l’Église du Pakistan. Le groupuscule Jamatul Ahrar, faction dissidente des Talibans du Pakistan, a revendiqué la responsabilité de cet attentat, qui visait l’une des plus grandes communautés chrétiennes du pays.

Selon certains rapports, 14 personnes ont été tuées et plus de 70 ont été blessées.

En attendant, une nouvelle salve de critiques du gouvernement est venue de dirigeants de la Commission Nationale Justice et Paix (CNJP), qui agit au nom de l’Église catholique au Pakistan. La CNJP a accusé les autorités et la police de n’avoir pas assuré une sécurité minimale aux églises, malgré les actuelles menaces de violence auxquelles font face les communautés chrétiennes à Youhanabad et ailleurs.

Le Directeur national de la CNJP, le Père Emmanuel Asi, et le Directeur exécutif Cecil S Chaudhry, ont déclaré : « Même si [les extrémistes] revendiquent la responsabilité de l’attaque des églises jumelles de Youhanabad, Lahore, il demeure que… au moment de l’attaque, les forces de sécurité étaient occupées à regarder un match de cricket plutôt qu’à accomplir leur devoir de protéger les églises. En conséquence de cette négligence, beaucoup de chrétiens ont perdu la vie, et des familles ont perdu des êtres chers. »

Appel au calme et à la solidarité

PAKISTAN-6

Des manifestations violentes ont éclaté après les explosions et on rapporte l’assassinat de deux hommes, accusés par la foule d’être impliqués dans les explosions. Appelant au calme, Mgr Coutts a déclaré dans son message : « J’appelle particulièrement tous les chrétiens à exprimer leur protestation de manière pacifique et à ne pas avoir recours à la violence ni aux destructions de biens publics, ce qui ne sert à rien. »

L’archevêque a déclaré qu’en signe de respect pour les morts et les personnes en deuil, toutes les écoles et les centres éducatifs catholiques du diocèse resteraient fermés aujourd’hui le lundi 16 mars suivant.

Les actes de violence et d’intimidation à l’encontre des chrétiens et des autres minorités devenant des gestes communs au Pakistan, l’archevêque a également déclaré : « Une fois de plus, l’État n’a pas été en mesure d’assurer la sécurité de ses citoyens. Des millions de citoyens continuent de vivre dans un état de tension constante et de peur, ne sachant pas à quoi s’attendre. »

L’archevêque a déclaré que, pendant cette période de Carême, les fidèles devraient se concentrer sur l’aide aux personnes blessées et traumatisées. Il a ajouté : « J’appelle tous les citoyens de bonne volonté à s’unir dans cette période de tristesse et d’épreuve. Notre solidarité est essentielle pour montrer aux terroristes que nous condamnons leurs méthodes de violence insensée ».

Le Pakistan est un pays prioritaire pour l’Aide à l’Église en Détresse qui contribue à soutenir l’éducation chrétienne et la catéchèse des enfants, un soutien d’urgence aux victimes de persécutions, la formation des séminaristes, un soutien aux sœurs et catéchistes laïcs, la construction d’églises et d’autres centres et l’achat de véhicules pour le travail pastoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents