fbpx
X
Faire un don

Pakistan – L’Aide à l’Église en Détresse (AED-ACN) se joint à l’effort pour aider les victimes des pires inondations depuis 30 ans.

Avec plus de 1 000 morts et de nombreuses personnes dans le besoin, l’Église s’est mobilisée pour aider les victimes des récentes inondations dévastatrices au Pakistan. Deux évêques ont contacté l’Aide à l’Église en Détresse (AED-ACN) pour lui expliquer la situation. L’organisation caritative s’engage à hauteur de 345 000 $ pour soutenir des projets à Hyderabad et Karachi, deux des diocèses de la province du Sindh, la plus affectée du pays.

L’Église catholique locale au Pakistan fait ce qu’elle peut pour aider les victimes des pluies de mousson qui ont dévasté de grandes parties du pays ces dernières semaines.

Alors que le bilan officiel dépasse les 1 300 morts, que plusieurs milliers de personnes sont blessées et que plus de 33 millions de personnes sont directement touchées par les pires inondations de ces 30 dernières années, une aide d’urgence est nécessaire pour éviter que les conséquences des pluies ne soient pires que les inondations elles-mêmes.

Paroisse à Latifabad dans la région d’Hyderabad.

Selon les informations transmises à l’AED par Mgr Samson Shukardin, évêque d’Hyderabad, la situation y est tragique. Les 19 paroisses des 22 districts de la province du Sindh sont gravement touchées par l’inondation.

« Des milliers de familles sont entourées par les eaux des crues et des milliers d’autres sont assises au bord de la route avec des installations inadéquates. Elles n’ont pas de nourriture, pas d’eau potable, pas d’abri, pas de toilettes et pas d’installations sanitaires. Ce sont les enfants qui souffrent le plus. La consommation d’eau contaminée provoque des maladies, et la menace des moustiques provoque différentes maladies de peau et le paludisme dans les communautés touchées par les récentes inondations », explique l’évêque.

Mgr Samson Shukardin, OFM

« De nombreuses familles se sont réfugiées dans les églises locales, car leurs maisons ont été inondées par l’eau de pluie, mais beaucoup d’églises sont également inondées, ce qui a causé des dommages aux bâtiments d’église et aux centres communautaires du diocèse », affirme Mgr Samson. D’ailleurs à ce sujet, il a reçu des appels de prêtres et de laïcs de tout le diocèse demandant de l’aide. Il a estimé que l’Église devait agir rapidement et a contacté l’AED.

Frère religieux visitant une famille victime de l’inondation.
(Paroisse de Khipro, villes de la province du Sindh, 2022.)

En réponse à cette catastrophe, l’AED envoie une aide d’urgence pour permettre au diocèse d’Hyderabad de fournir à plus de 5 000 familles de paniers alimentaires pour un mois, des subventions en espèces pour les familles les plus vulnérables, des unités sanitaires mobiles, des abris temporaires et des articles de base essentiels, tels que des moustiquaires et du chasse-moustique. Les églises et les infrastructures communautaires endommagées doivent être réparées pour abriter les victimes des inondations. À la demande de Mgr Samson, l’AED envoie 300 000 $ en aide d’urgence.

Un montant supplémentaire de 45 000 $ sera versé au diocèse de Karachi pour les besoins urgents et comprend 310 paniers alimentaires et des kits de cuisine, composés d’aliments de base, d’articles de cuisine et de nettoyage, pour aider les familles locales dont les maisons ont été détruites ou rendues inhabitables durant cette crise.

De l’eau dans l’église de Nawabshah, au nord de Hyderabad.

« Dans tout le Pakistan, les inondations ont provoqué une vague de mort et de destruction qui continue à faucher des vies et à dévaster le pays. Des hauteurs de l’Himalaya aux rivages de la mer d’Oman, les inondations déclenchées par de fortes pluies continuent de faire des ravages, détruisant les moyens de subsistance et balayant des établissements entiers, laissant la mort et la misère sur leur passage », explique l’archevêque Benny Travas, de l’archidiocèse de Karachi, dans un message à l’AED. « Les gens vivent à ciel ouvert, car leurs maisons sont endommagées ; les inondations ont coupé les routes et les chaînes d’approvisionnement en marchandises sont fortement perturbées ; le risque d’apparition de maladies est imminent en raison de l’eau stagnante et de nouvelles pluies annoncées. »

Par cette aide d’urgence, l’AED répond également à la demande du pape François, qui a appelé la communauté internationale à réagir rapidement à la situation au Pakistan, assurant la population locale de sa solidarité et de ses prières.

Cliquez pour donner. Choisir Les besoins les plus urgents, donner les informations demandées pour le paiement et mettre Pour le Pakistan dans Notes de commande (optionnel).

Articles récents