fbpx
X
Faire un don

Pakistan

Asia Bibi s’inquiète pour sa famille

« Nous avons peur ! » C’est ce qu’a déclaré Joseph Nadeem, l’homme qui s’occupe de la famille d’Asia Bibi, lors d’un court entretien avec l’Aide à l’Église en Détresse. « Ces derniers jours, les islamistes ont tiré sur la porte d’entrée de notre maison. Nous espérons être bientôt en sécurité, et peut-être déjà à Rome pour Noël. »

 

Eisham Ashiq, 19 ans, fille d’Asia Bibi.

« Nous sommes constamment menacés et, à plus d’une occasion, j’ai été suivi ». Telle est la situation dramatique de la famille d’Asia Bibi, décrite à l’Aide à l’Église en Détresse par Joseph Nadeem. Depuis la condamnation de la femme chrétienne pour blasphème, il a pris soin de ses filles. Asia et son mari étant presque analphabètes, c’est aussi lui qui les a aidés avec les avocats et qui a accompagné Ashiq, son mari et sa fille la plus jeune, Eisham, dans leurs voyages à l’étranger afin qu’ils témoignent de la situation d’Asia Bibi.

Aujourd’hui, Joseph Nadeem et sa famille sont également en danger et vivent avec les filles d’Asia Bibi. « Dès qu’Asia a été acquittée, nous avons dû fuir – elle et son mari sont dans un endroit sûr protégés par le gouvernement. Mais nous, ne pouvions pas être avec eux ». Depuis lors, la famille Nadeem et les deux filles d’Asia ont dû changer de logement à quatre reprises. « Les islamistes nous traquent, et chaque fois que nous nous rendons compte que nous sommes en danger, nous fuyons immédiatement. Nous ne pouvons même pas aller acheter à manger. Je ne sors que la nuit, le visage couvert ».

 

Elle parle tous les jours à ses filles

Asia est consciente de la difficulté de la situation. « Je l’ai rencontrée lors de sa libération et depuis, nous parlons au téléphone avec elle chaque jour. Elle est très inquiète pour ses filles ». Pour Esha et Eisham, il est encore impossible de serrer leur mère dans leurs bras. Au moins, par téléphone, elles ont pu retrouver un minimum de relations au quotidien. « Je n’oublierai jamais leur premier appel téléphonique – ajoute Nadeem – Esha et Eisham ont pleuré de joie pendant des heures. Asia est impatiente de les retrouver et espère quitter bientôt le pays avec elles et son mari ».
Bien que son cauchemar ne soit pas encore fini, Asia Bibi fait preuve d’une foi et d’une force extraordinaires. « C’est une femme incroyable ! Elle a conservé une foi inébranlable et une confiance infinie dans le Seigneur. Cela peut paraître étrange, mais c’est elle qui nous soutient en ces temps difficiles. Elle nous invite à ne pas nous décourager et dit que, par rapport à ce qu’elle a traversé jusqu’à présent, ce n’est qu’un bref moment qui passera vite ».

Pakistan : un homme assis dans un quartier chrétien de Multan, ville où Asia Bibi a été emprisonnée.

Joseph Nadeem et les filles d’Asia sont bien conscients du flux d’informations et de l’intérêt suscité dans le monde entier par le cas d’Asia, et ils ont eu l’occasion d’en parler avec Asia elle-même. « L’attention et la solidarité internationales nous réconfortent. Eisham a été émue en voyant son message vidéo projeté à Venise illuminée en rouge. Nous tous, y compris Asia, sommes reconnaissants envers ceux qui élèvent la voix pour dénoncer notre situation ».
« Nous espérons que, bientôt, nous allons pouvoir quitter le Pakistan pour vivre dans un endroit sûr. Aide à l’Église en Détresse a été le premier organisme à nous offrir l’hospitalité et nous espérons que nos deux familles pourront passer ce Noël à Rome, avec vous ».

Propos recueillis par Marta Petrosillo, AED-Italie

Articles récents