fbpx
 
22 Juin 2020, by Mario Bard in Adaptation Mario Bard, Pakistan

Nouvelles de l’AED – Pakistan
la famille d’une jeune fille de 14 ans fait appel

Par John Pontifex, AED Royaume-Uni
Adaptation : Mario Bard, AED Canada

 

Une famille chrétienne du Pakistan est maintenant devant la Haute Cour de Lahore afin de reprendre sa fille de 14 ans qui aurait été enlevée par un homme. Celui-ci l’a forcée à l’épouser et lui a demandé d’abandonner sa foi.

 

L’avocat Khalil Tahir Sandhu a confirmé à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) qu’il avait soumis le 2 juin dernier une requête en appel pour le cas de Maira Shahbaz, auprès de Muhammad Qasim Khan, juge en chef de la Haute Cour de Lahore.

 

La famille souhaite annuler la décision du tribunal de Faisalabad qui a déclaré le 5 mai que la jeune catholique Maira avait 19 ans et, à ce titre, que le mariage à l’homme musulman Mohamad Nakash, lui-même déjà marié et père de deux jeunes enfants, est valide.

 

Enlevée à la pointe du fusil

Des témoins ont décrit comment, le 28 avril, Maira marchait non loin de chez elle à Madina Town, près de Faisalabad, lorsque M. Nakash et deux complices armés installés dans une voiture, l’ont enlevée et ont tiré des coups de feu en l’air en s’enfuyant à toute vitesse.

Sandhu a déclaré à l’AED : « Je fais tout mon possible dans cette affaire. La mère de Maira [Nighat Shahbaz] est tellement triste – en réalité, elle incarne la désolation. Vous ne pouvez pas imaginer le choc que représente la perte de votre propre fille et le fait de ne plus avoir aucun contact avec elle. » L’avocat a ajouté que lorsque Nighat Shahbaz a vu sa fille à l’audience du tribunal de première instance le mois dernier, elle s’est effondrée et a été transférée à l’hôpital souffrant d’une crise cardiaque. Elle se remet doucement.

 

Un cas solide

« Les arguments qui prouvent que Maira est mineure sont très solides », a expliqué M. Sandhu. « Il y a beaucoup trop de lacunes et de faiblesses dans l’argumentation de la partie adverse. » Et l’homme de citer un certificat de naissance ainsi que d’autres documents officiels de son église et de son école démontrant que Maira a bien 14 ans. M. Sandhu avance que le certificat de mariage produit par M. Nakash est un faux. Le document prétend montrer qu’il a épousé la jeune fille en octobre dernier. Nakash fait valoir que, bien que la loi interdise le mariage avec des mineurs, l’union de Maira est sanctionnée par la coutume islamique qui, selon lui, est valable, à condition que la fille ait eu ses premières règles.

Abus systématique de jeunes filles

De son côté, M. Sandhu a souligné que : « dans des cas comme celui-ci, ce que nous voyons trop souvent, c’est qu’après deux ou trois ans, lassés, les hommes renvoient la jeune fille dans sa famille, après avoir satisfait leur désir. »

 

Motivé par sa foi

Ancien ministre du Pendjab responsable des droits de l’Homme et des minorités, M. Sandhu s’est engagé à soumettre le cas de Maira à l’Assemblée provinciale du Pendjab. Autrefois colocataire universitaire de Shahbaz Bhatti, assassiné en 2011 alors qu’il était ministre fédéral des minorités du Pakistan, M. Sandhu a déclaré : « Ce qui me motive, c’est ma foi en Jésus et je garde en mémoire le passage de l’Évangile où le Christ révèle comment il a été envoyé pour libérer les captifs. »

 

En tant qu’organisme de bienfaisance pour les chrétiens persécutés et en détresse, L’AED soutient la Commission nationale pour la justice et la paix et d’autres organisations au Pakistan qui fournissent une assistance juridique et parajuridique aux minorités, et de l’aide à ceux qui sont contraints de se cacher.