fbpx
X
Faire un don

Noel 2022

Offrez des cadeaux à Noël pour les chrétiens dans le besoin !

Les vidéos que nous vous présentons sont autant d’appels à la générosité, mais sont également des moments de gratitudes où les gens qui ont bénéficié de votre générosité vous remercient. Et, comme ils le disent, nous vous disons aussi un chaleureux, Choukran !, c’est-à-dire : Merci !

Offrez des cadeaux pour Noël pour les chrétiens dans le besoin

Liban

Lire la vidéo
Pour moi, la prière ne consiste pas à réciter des prières. Pour moi, prier, c’est parler à Dieu de tous ces problèmes. Parfois, je lui propose des personnes. Mais, souvent, je Lui pose des questions. Pourquoi cette injustice ? Pourquoi toute cette souffrance ? Je suis touchée. Il y a quelquefois où je pleure à cause de ces problèmes. Au centre, notre premier besoin pour aider les patients qui arrivent est, tout d’abord, les médicaments.
Lire la vidéo
Mon rôle est d’avoir aimé la vie pour pouvoir la donner aux autres. C’est difficile car il y a beaucoup de chômage. Personne ne travaille. Et comment les gens vivront-ils alors ? Il y a beaucoup de gens qui ne mangent plus de viande, qui ne mangent plus de fruits, qui ne mangent plus de produits laitiers… les enfants. Combien de fois les mères m’appellent : “Soeur Juliette, le frigo est vide.”
Lire la vidéo
Le Liban est un pays qui souffre. Notre pays est suspendu à la croix, attendant la lumière de la résurrection. Ainsi, il est nécessaire d’aider notre société libanaise à trouver son sens en Dieu. Le rêve qui est inhérent à la personne humaine n’existe plus. Il faut nous aider à savoir rêver à nouveau.
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Nous avons demandé aux jeunes :
« Pourquoi êtes-vous ici ? ». Ils nous ont dit qu’après une journée dans la réalité qu’ils vivent ailleurs, ils attendent le moment où ils pourront venir à la Maison de la Pastorale. Les difficultés deviennent alors un peu plus faciles. Les Libanais sont un peuple qui aime vivre, qui aime danser, chanter, faire beaucoup de fêtes.

Nous avons besoin de médicaments. Imaginez des personnes souffrant de troubles du comportement, d’hyperactivité, de manque de concentration. Imaginez-les sans médicaments. Imaginez que vous vous réveillez avec comme si votre fils vous mettait un couteau sur le cou ou brûlait tout autour de vous. Imaginez les personnes épileptiques, qui ne peuvent pas avoir de médicaments. Imaginez combien ça va être dur, les crises sur eux.
J’ai le défi de trouver de l’argent à la fin du mois, pour payer les enseignants, le carburant pour les bus afin qu’ils puissent partir et amener les enfants. Je ne sais pas si, à la fin du mois, il y a de l’argent pour nourrir les élèves pauvres. Nous ne leur demandons pas d’argent. Nous leur enseignons gratuitement, nous leur fournissons de la nourriture, nous fournissons de la nourriture à leurs familles.

Offrez des cadeaux pour Noël pour les chrétiens dans le besoin

Syrie

Lire la vidéo
Pendant la guerre, notre situation financière s’est beaucoup détériorée. Avant la guerre, j’avais mon propre atelier de réparation de voitures. Aujourd’hui, j’ai un emploi dans un restaurant où je lave la vaisselle, mais à cause de l’inflation, je ne peux même pas acheter de la nourriture avec mon pauvre salaire. Alors, la plupart du temps, j’apporte les restes de nourriture du restaurant.
Lire la vidéo
Mari Al Beik et sa fille – membres de la communauté des sourds et muets dans l’église Notre-Dame-de-l’Annonciation, à Alep.
Lire la vidéo
Maintenant, nous n’avons pas de nourriture, seulement du pain, et nous nous débattons. L’Église catholique est le principal soutien de notre famille. J’ai une grande foi en Dieu bien que la situation économique se détériore chaque jour. J’ai la ferme conviction que Dieu ne nous laissera jamais seuls ni ne nous abandonnera.
Lire la vidéo
Nous possédions une maison avec une grande ferme dans notre village. Nous avions des noyers et des oliviers et nous vendions la récolte. Shadi était bûcheron. Nous possédions aussi une petite épicerie. Puis nous avons tout perdu à cause de la guerre. Les bombes tombaient au cœur du village, dévastant les écoles et les maisons. Les gens mouraient à cause des bombes. Nous avons donc été obligés de nous enfuir pour nous sauver, nous et nos enfants.
Lire la vidéo
Depuis notre mariage, nous avons pris l’habitude de prier tous les matins et tous les soirs et nous allons à la messe tous les dimanches. Et nous avons fait l’expérience de la présence de Dieu grâce au soutien de l’AED, ce qui a été une grande surprise. À l’église, on nous a dit que l’AED serait prête à nous soutenir en tant que jeunes mariés. Nous avons pu installer une machine pour réguler l’électricité car l’électricité en Syrie n’est pas stable et elle peut arriver sous haute tension et endommager les appareils électroniques ou même provoquer un incendie.
Lire la vidéo
« Je m’appelle Majd. J’ai 12 ans. Et je suis très fier d’être scout. » La monitrice de Majd nous a rappelé : « Les enfants d’aujourd’hui, dans la période d’après-guerre, ont soif de vivre parce qu’ils ont vécu 10 années très dures et qu’ils ont été privés de tout. Et maintenant, il n’y a pas d’endroit pour jouer, il n’y a pas d’électricité et s’ils veulent suivre leurs rêves, on ne peut pas leur offrir cela. Nous essayons donc de leur offrir cela au sein de notre rassemblement de scouts. »

« Je vous invite, avec l’Aide à l’Église en Détresse, à accomplir des œuvres de miséricorde dans le monde entier. »
Pape François