X
Faire un don

AED Nouvelles – Nigeria : « Un génocide est en cours »

Épicentre du terrorisme dans la région et armée nigériane inefficace

La violence systématique des bergers Peuls à l’encontre des chrétiens nigérians constitue un véritable génocide, selon un évêque catholique qui a souligné que les musulmans sont également victimes de cette violence.

Après l’exécution de cinq travailleurs humanitaires – enlevés en juin et exécutés le 23 juillet dernier – par l’État Islamique de la Province d’Afrique de l’Ouest (ISWAP), Mgr Matthew Hassan Kukah de Sokoto a déclaré à l’organisation catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) qu’il estimait que la récente violence était de nature génocidaire.

Lorsqu’il lui a été demandé s’il était d’accord avec le fait que les meurtres de chrétiens par les Peuls pouvaient être qualifiés de génocide selon le droit international, Monseigneur Kukah a répondu : « Je le crois ». Il a ajouté que les musulmans étaient également les victimes de cette violence : « Ces meurtres ne se limitent pas aux chrétiens car ils ont été bien pires dans le nord du pays, à prédominance musulmane, dans des États tels que Katsina, Sokoto et Zamfara ».

ISWAP a publié une vidéo montrant l’exécution de cinq travailleurs humanitaires, dont trois seraient chrétiens, en guise d’avertissement à « tous ceux qui sont utilisés par les infidèles pour convertir les musulmans au christianisme ».

Le Nigeria : épicentre du terrorisme dans la région

Destruction en 2018 par des Bergers Peuls. La situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire.

Monseigneur Kukah a déclaré qu’ « il n’y a aucun doute » sur le fait que le Nigeria est un État largement défaillant.Il a ajouté : « C’est un vieux secret. Il a laissé tomber son peuple et les compagnies pétrolières, elles, continuent de se « repaître de notre carcasse ». Monseigneur Kukah a également déclaré que « les preuves sont là pour que tout le monde puisse voir » que le Nigeria est un épicentre du terrorisme dans la région.

Monseigneur Kukah a laissé entendre que le Gouvernement était complice de la violence. Il a ajouté : « Il existe de nombreux canaux de financement et, avec le temps, le terrorisme a pu être financé par la criminalité, la violence, les enlèvements, et il est à craindre que le gouvernement finance ces groupes par inadvertance, en grande partie parce qu’ils ont infiltré les agences de sécurité. » « Les gouvernements ont également versé d’énormes rançons afin d’apaiser les terroristes, secourir les citoyens kidnappés, etc. » Il a ajouté : « L’inefficacité de l’armée a rendu les terroristes plus audacieux. Il y a également des problèmes de complicité au sein même de l’armée ».

Monseigneur Kukah a également critiqué les puissances occidentalesqui n’ont pas assez réagi pour aider le Nigeria. Il a déclaré : « Nous entendons les promesses des États-Unis et de l’Europe mais elles n’aboutissent à rien. »

Les remarques de Monseigneur Kukah font écho aux conclusions du rapport du groupe parlementaire britannique multipartite pour la liberté internationale de religion ou de conviction, publié au mois de juin et intitulé «Nigeria – Un génocide en cours ? ».


Recent Posts