fbpx
X
Faire un don

NEUVAINE CENTRAFRIQUE – JOUR 2

18 DÉCEMBRE : DEUXIÈME JOUR POUR LES PASTEURS, LES FIDÈLES ET L’ÉGLISE VIVANTE 

 PRIÈRE

« Ô Adonaï,
Guide du peuple d’Israël,
qui êtes apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent,
et lui avez donné vos commandements sur le mont Sinaï,
armez votre bras, et venez nous sauver. »

ACN-20131212-03632
©AED/ACN

Lettre du 8 décembre du père Dieu-Béni Mgang, Archidiócesis de Bangui

Venez vite Seigneur, venez Sauveur donner la paix !

« Les messes dominicales ont été célébrées seulement dans la matinée dans les paroisses, celles du soir étant impossibles compte tenu de la situation d’insécurité qui n’a pas diminué. La participation à ces offices religieux varie d’une église à l’autre, mais le constat général révèle une basse.

Le père Iréné Fernand, vicaire à la paroisse Notre Dame d’Afrique fait remarquer : « Ah les amis, c’est la première fois dans ma vie que je célèbre la messe avec neuf fidèles dans une paroisse qui en a souvent 3000 les dimanches. Mais là où un ou deux sont réunis en mon nom, dit Jésus, je suis au milieu d’eux. Le Christ était avec nous et est encore avec nous… »

La paroisse desservie par ce prêtre a été victime à répétition des exactions de la Selaka à telle enseigne que le prêtre exprime son exaspération: «Ah les Séléka ! Nous venons d’être visité pour la troisième fois à 11h30 en deux jours à la paroisse Notre-Dame d’Afrique. Le bilan: un véhicule pick-up volé et trois voitures endommagées… Grâce à l’intervention d’un paroissien et des militaires français, ils n’ont pas pu partir avec les autres voitures ».

Ces hommes sans scrupules ! Ils n’ont aucun égard, même pour le sacré… Prier pour la paix en Centrafrique, c’est ce qui a été fait dans toutes les paroisses. Une chose est sûre: Dieu ne laissera pas sans effet les multiples prières que des hommes et des femmes lui adressent à l’intention du Centrafrique. »

 zimbabwe 3FSouvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé votre secours, ait été abandonné. Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours vers vous, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe ne rejetez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer.
Ainsi soit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents