fbpx

Cyclone Idai : du jamais vu!

  • Population : 28 751 000

    • Chrétiens : 53, %

    • Animistes: 28,7 %

    • Musulmans: 17,5 %

Le cyclone Idai qui a dévasté une partie du Mozambique du 14 au 15 mars dernier est, de mémoire d’homme, le plus intense qui ait été enregistré pour cette région, avec des vents de plus de 200 km/h. C’est la première fois « dans les annales de cette province du centre du Mozambique » que l’on a vu quelque chose d’aussi intense, nous a écrit Mgr Claudio Dalla Zuanna, archevêque de la ville portuaire de Beira. Dans cette ville et ses environs, plusieurs sources estiment que 90 % des infrastructures ont été détruites. Beira est le poumon économique du pays.

Le nombre de morts estimé au 22 mars était de 249 et le nombre de personnes qui a besoin d’aide d’urgence est entre 350 000 et 500 000. On s’attend tout de même à ce que le nombre de victimes augmente dans le pays, les pluies fortes qui ont accompagné la tempête ayant inondé de nombreuses localités rurales.

Ce pays de l’Afrique de l’Est qui longe l’océan indien est l’un des plus pauvres du monde. De 1977 à 1992, cette ancienne colonie portugaise a été le théâtre d’une guerre civile sanglante qui a fait 900 000 morts et plus de cinq millions de déplacés. Aujourd’hui, la paix demeure fragile, car régulièrement des groupes politiques veulent prendre le pouvoir par les armes.

De plus, en octobre 2017, une vague de violence extrêmement barbare s’est déclenchée dans le nord du pays, dans la province de Cabo Delgado. Selon des estimations, plus de 150 personnes ont perdu la vie lors de ces attentats, non revendiqués jusqu’à maintenant.

L’archidiocèse de Beira a donc décidé de créer la « Commission d’urgence cyclonique » pour répondre à l’urgence des premiers secours.

Aujourd’hui, Aide à l’Église en Détresse vous demande de soutenir les besoins urgents au Mozambique. Merci !