fbpx
X
Faire un don

Terre Sainte

« Nous prions pour ceux qui nous haïssent »

À Jérusalem, l’abbaye de la Dormition a de nouveau été la cible d’actes de vandalismes

Montréal, le 21 janvier 2016 – L’abbaye de la Dormition a de nouveau été la cible d’actes de vandalisme. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, des inconnus ont tagué des insultes sur les portes et les murs du couvent bénédictin allemand, situé à limite de la vieille ville de Jérusalem. Des institutions proches des Églises grecques orthodoxes et Arméniennes apostoliques ont également été vandalisées.

 

Des graffitis tels que « Que les chrétiens aillent en enfer », « Mort aux païens chrétiens, les ennemis hérétiques d’Israël », « Vengeance aux Israélites » ou « Que son nom soit effacé » ont été tagués en hébreu sur le couvent. Une épée sanguinolente a également été peinte à côté d’une étoile de David.

Un sabre sanglant et une étoile de David accompagnent les messages haineux laissés au Monastère de la Dormition.
Un sabre sanglant et une étoile de David accompagnent les messages haineux laissés au Monastère de la Dormition.(Photo: Patriarcat Latin de Jérusalem)

 

Face à ces actes, la communauté monastique est bouleversée. « Nous prions pour ceux qui nous haïssent », a dit le Père Nikodemus Schnabel, supérieur du couvent, dans une entrevue accordée à l’organisme international de charité catholique Aide à l’Église en détresse (AED). « Si nous sommes attaqués parce que nous sommes chrétiens, alors nous y réagirons comme des chrétiens. »

 

Le Père Nikodemus Schnabel ne peut fournir aucune réponse quant au pourquoi de ces nouvelles attaques sur l’abbaye de la Dormition par des extrémistes. Mais, il a souligné la sympathie exprimée également par les Juifs. « Nous sommes reconnaissants de tous nos amis en Israël, qui sont solidaires à nos côtés. Nous, les moines de l’Abbaye de la Dormition, ne cesserons de prier pour la réconciliation, la justice et la paix – et aussi pour les auteurs des actes de cette nuit, afin que la haine disparaisse de leurs cœurs », poursuit le religieux.

 

Nouvel appel à améliorer la sécurité

 

Photo: Patriarcat Latin de Jérusalem

Cependant, il en appelle aux autorités israéliennes à « prendre ce délit au sérieux et d’assurer enfin une amélioration de la situation sécuritaire sur le mont Sion, comme cela avait été envisagé à l’été 2013 ». En effet, la police avait déjà donné son assurance concernant l’installation de caméras de surveillance après que des dommages aient été faits sur des automobiles garées appartenant au monastère, ainsi que la découverte de plusieurs graffitis haineux.

 

Mais, le supérieur estime que jusqu’à maintenant, il ne s’est rien passé. Au cours des dernières années, la communauté bénédictine a été plusieurs fois la cible d’extrémistes juifs présumés. Peu après la visite du pape François en mai 2014, il y a eu une tentative d’incendier l’église
abbatiale de Jérusalem.

 

Mais l’acte de vandalisme le plus spectaculaire contre les biens de la communauté a été la tentative d’incendie criminel que des extrémistes juifs – arrêtés depuis – ont perpétrée contre le prieuré de Tabgha, le monastère de la Multiplication des pains, situé au lac de Tibériade.

 

Les dommages causés en juin 2015 s’élèvent à plus de deux millions de dollars. De plus, deux personnes ont subi une intoxication à la fumée. Et il n’est pas clair si l’État d’Israël accepte de contribuer aux coûts de reconstruction des parties détruites du monastère, et dans quelle mesure.

 

Cela fait des années que des lieux de cultes, chrétiens et musulmans, sont pris pour cible par des extrémistes juifs. Les doutes quant à l’identité des auteurs se portent principalement sur des juifs extrémistes proches des colonies israéliennes. Mais jusqu’à maintenant, il n’y a eu que peu d’arrestations ou de condamnations dans ce contexte.

*  Photo principale :  Père Nikodemus Schnabel, OSB, est supérieur de la partie germanophone du monastère bénédictin de la Dormition de Marie à Jérusalem. L’abbaye a été visée par des actes de vandalisme, probablement par des extrémistes juifs. (Photo: Patriarcat Latin de Jérusalem)

 

 Article: Oliver Maksan, AED International
Adaptation: Mario Bard, AED Canada


 

 

Articles récents