X
Faire un don

Mercredi Rouge 2021 au Canada – Nette augmentation de la persécution antichrétienne en Afrique.

Montréal, 21 octobre 2021 – Le Burkina Faso est sous attaque depuis 2015 et voit son style de vie accueillant et tolérant remis en question par des forces fondamentalistes extérieures à lui. Au Nigeria, les évêques catholiques n’hésitent plus à parler de « génocide lent » concernant les chrétiens, massacrés ou chassés de leurs terres par les bergers peuls, qui dans les faits, n’en sont plus tout à fait…

Le mercredi 17 novembre prochain, Aide à l’Église en Détresse Canada (AED) invite toutes les institutions ecclésiales du pays — et pourquoi pas civiles — à procéder à l’illumination en rouge de leur édifice ou d’un lieu emblématique de leur région. Les basiliques-cathédrales St. Michael et Marie-Reine-du-Monde, respectivement à Toronto et Montréal, seront illuminées de rouge. Un nouveau joueur se joint à l’événement : le sanctuaire Notre-Dame-Du-Cap à Trois-Rivières, le plus grand sanctuaire marial au Canada, va aussi illuminer la façade de sa basilique pour l’occasion.

La population est aussi invitée à s’habiller en rouge toute la journée pour souligner sa solidarité avec les chrétiens victimes de persécution religieuse dans le monde. Tous sont invités à s’habiller en rouge ce jour-là pour montrer leur solidarité avec les chrétiens victimes de persécutions religieuses dans le monde. L’utilisation du mot clé #MercrediRouge dans les médias sociaux est aussi encouragée pour rendre la journée plus visible. Enfin, le Versant-la-Noël situé dans la région de Thetford-Mines, sanctuaire fondé par l’auteur-compositeur-interprète religieux Robert Lebel, a confirmé de nouveau sa participation cette année.

Pour plus d’informations, inscrire une participation à l’illumination d’un édifice ou encore proposer un temps de prières dans sa paroisse et obtenir du matériel promotionnel et liturgique, communiquer avec Mme Valérie Vulcain, responsable de l’événement, en téléphonant au 1-800-585-6333, poste 227, ou bien en écrivant à vv@acn-canada.org.

Retour en présentiel et Afrique à l’honneur

« À Montréal comme à Toronto, nous verrons le retour des activités en mode présentiel et c’est une excellente nouvelle ! », indique Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED Canada. « De plus, l’illumination, pour la première fois dans l’histoire du Mercredi Rouge, à la Basilique Notre-Dame-du-Cap à Trois-Rivières, nous réjouit. C’est un nouveau joueur qui montre sa solidarité avec les chrétiens persécutés dans le monde. Que dire de plus sinon merci pour cette ouverture », explique Mme Lalonde.

À Toronto, une vigile de prière soulignera cette journée (19 h) tandis qu’à Montréal, la messe (19 h 30) aura des sonorités bien africaines grâce à la participation de la chorale Les anges, composée de personnes provenant des différents coins de ce continent.
« Ce n’est pas un hasard si nous l’avons choisie », explique Mme Lalonde. « Les conclusions du Rapport sur la liberté religieuse 2021 de l’AED, sorti en avril dernier, sont désolantes pour une grande partie du continent qui semble de plus en plus envahi par des milices islamistes, très souvent étrangères à l’islam local, détruisant ainsi le tissu social d’une grande partie la région. »

Depuis quelques années, la statue du Christ rédempteur à Rio de Janeiro est illuminée de rouge afin de souligner le Mercredi Rouge.

Nigeria : un «lent génocide» contre les chrétiens

D’ailleurs, le 29 septembre dernier, deux évêques et un responsable d’une organisation civile non gouvernementale basée en Afrique du Sud ont donné une visioconférence au siège international de l’Aide à l’Église en Détresse en Allemagne. Selon Mgr Wilfred Anagbe, évêque du diocèse de Makurdi, dans l’État de Benue, le développement de ces violences n’est plus seulement un conflit entre bergers peuls, majoritairement musulmans, et les agriculteurs, majoritairement chrétiens. « Il ne s’agit pas seulement d’une question de pâturages. Pour moi, c’est une guerre de religion », a-t-il déclaré. « Ils ont un programme qui est d’islamiser ce pays et ils le font en éliminant méthodiquement tous les chrétiens et en occupant les territoires. S’il s’agissait de pâturages, pourquoi tuer des gens ? Pourquoi brûler leurs maisons ? », demande-t-il.

Johan Viljoen, directeur de l’Institut sud-africain Denis Hurley Peace, qui œuvre à la promotion de la paix, de la démocratie et de la justice et qui étudie les attaques armées des Peuls dans le sud-est du Nigeria, parle d’une « occupation concertée et bien planifiée. Tout cela se passe sous le couvert de Miyetti Allah, dirigée par le président Buhari », dit-il, faisant référence à une organisation qui prétend défendre les droits des bergers peuls. C’est la première fois que l’Église catholique du Nigeria parle de génocide — « génocide lent » — pour parler de ce qui se passe au Nigeria. « Nous espérons que le plus grand nombre de personnes et d’institutions réponde à l’appel et participe au Mercredi Rouge par solidarité avec les chrétiens persécutés », conclut Mme Lalonde.

Pour plus d’informations, inscrire une participation à l’illumination d’un édifice ou encore proposer un temps de prières dans sa paroisse et obtenir du matériel promotionnel et liturgique, communiquer avec Mme Valérie Vulcain, responsable de l’événement, en téléphonant au 1-800-585-6333, poste 227, ou bien en écrivant à vv@acn-canada.org.

Articles récents