fbpx
X
Faire un don

Mercredi et Semaine Rouge : toujours pertinents !

Solidarité pour les chrétiens persécutés et
la liberté religieuse demeure sous pression dans le monde

Après une année 2020 marquée par la pandémie de la COVID-19 et la tenue d’une activité virtuelle, c’est en présentiel qu’un peu partout au Canada des activités ont eu lieu dans le cadre du #MercrediRouge, promu par le bureau canadien de l’œuvre de charité Aide à l’Église en Détresse (AED), et ce, dans le cadre de la #SemaineRouge, événement international organisé depuis 2015 afin de rappeler au monde la tragique situation des chrétiens persécutés et réfléchir à la question de la liberté religieuse.

Statue la Vierge à l’Enfant, devant la cathédrale-basilique Saint-Michael à Toronto,
avec la façade illuminée en rouge, 17 novembre 2021 – Mercredi Rouge.

« Le bilan 2021 est très positif », indique Marie-Claude Lalonde, directrice du bureau de l’AED Canada. « De nombreuses personnes ont partagé nos publications sur les réseaux sociaux, annonçant l’événement ou bien relayant leur propre activité. Il est difficile de savoir combien ont participé, puisque l’invitation est lancée à tous et que personne n’a l’obligation de nous informer de ce qu’il fait pour cette journée ou pour la semaine. Je crois tout de même qu’on puisse facilement parler d’au moins 500 personnes d’un bout à l’autre pays qui ont participé à l’une ou l’autre des activités proposées pour l’occasion. De plus, on a senti dans les réseaux sociaux un dynamisme nouveau pour cette activité, au-delà de nos espérances : cela augure bien pour l’an prochain qui sera le cinquième Mercredi Rouge chez nous », se réjouit-elle.

À Notre-Dame-du-Royaume de Chicoutimi, accueil des participants à la messe du 17 novembre avec le foulard rouge de l’AED Canada. Ce sont 65 personnes qui ont participé à l’événement.

Pour expliquer ce dynamisme nouveau, Marie-Claude Lalonde croit que l’un des éléments est une plus grande compréhension du phénomène de la persécution religieuse au Canada. « Il me semble qu’en général, la question de la persécution religieuse, et de celle des chrétiens en particulier, est de mieux en mieux comprise chez les Canadiens. Notre travail d’information est en partie responsable de cela. »

Illuminations, vigiles, messes, informations

L’initiative du mercredi rouge a débuté en 2015, afin de sensibiliser et d’alerter l’opinion publique sur la question de la liberté religieuse et de la persécution des chrétiens ; sur le fait que le martyre pour la foi chrétienne n’appartient pas au passé. C’est le célèbre Cristo Redemptor trônant au-dessus de Rio de Janeiro au Brésil qui a été illuminé le premier dans le cadre de cet événement. Depuis, plusieurs des 23 bureaux nationaux de l’AED ont emboîté le pas et commencé à proposer l’activité sur leur territoire. 

Alep en Syrie, 21 novembre 2021. La Semaine Rouge bat son plein et la façade de la cathédrale Saint-Élie est illuminée en rouge. Endommagée par la guerre, elle a été reconstruite grâce à l’AED.

« Au Canada, nous avons eu droit à deux premières : l’illumination du dôme de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal ainsi que de la façade de la basilique du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap à Trois-Rivières. Ce sont deux des cinq sanctuaires nationaux du Canada », explique Valérie Vulcain, coordonnatrice de campagne pour l’AED Canada, qui a participé à l’organisation du Mercredi Rouge. « Et puis, des adolescentes d’une école secondaire catholique de l’Ontario ont porté des chandails du mercredi rouge. Leur comité de justice sociale a également lancé une page web sur le thème de la persécution des chrétiens dans le monde. Une belle surprise que nous avons vue sur les médias sociaux ce jour-là.  »

Cathédrale du Saint-Esprit à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine, novembre 2021,
dans le cadre de la Semaine Rouge.

En 2022, ce sera la cinquième année que l’activité aura lieu au Canada. « Nous sommes déjà en mode préparation », indique Mme Lalonde. « Nous espérons atteindre encore plus de gens, catholiques ou pas d’ailleurs, qui se joindront à ce mouvement international de solidarité qui redit à ceux et celles qui souffrent souvent en silence : nous ne vous oublions pas. » Au Canada, le prochain Mercredi Rouge sera le 16 novembre 2022.

Cathédrale grecque-catholique de la Résurrection, Kiev, Ukraine – Novembre 2021.

Ailleurs dans le monde

De Sydney en Australie en passant par Londres, Paris et Manille, les illuminations ont constitué le côté le plus spectaculaire de cette activité d’abord consacrée à la prière et à la conscientisation. Ainsi, la basilique du Sacré-Cœur du Montmartre était entièrement illuminée en rouge le 24 novembre, alors que les responsables de plus de 450 églises, monastères, couvents ou bien édifices civils partout en Europe — Allemagne, Autriche, Slovaquie, et pour la première fois en Ukraine — ont aussi illuminé partiellement ou entièrement leur édifice. 

Des chrétiens qui connaissent la peur et le doute sur leur avenir au Moyen-Orient ont aussi tenu à participer. La cathédrale maronite de Saint-Élie à Alep, ville martyre de la guerre interminable en Syrie, a été illuminée de rouge et une vigile œcuménique y a eu lieu. Cette cathédrale a été fortement endommagée pendant le conflit. Depuis, elle a été reconstruite avec le soutien de l’AED. Enfin, tout comme au Canada, de nombreuses écoles primaires et secondaires ont participé à la Semaine Rouge en Australie, au Royaume-Uni ou bien en Slovaquie.

Marcheurs pour la Semaine Rouge à Poznan en Pologne, novembre 2021.

Articles récents