X
Faire un don

Mali – Une religieuse colombienne libérée après plus de quatre ans de captivité

Après quatre ans et huit mois de captivité aux mains des insurgés djihadistes maliens, sœur Gloria Cecilia Narváez Argoti, missionnaire colombienne, a été libérée le samedi 9 octobre. Tous les détails de sa libération n’ont pas encore été rendus publics, mais dans un bref commentaire à la télévision malienne, elle a exprimé sa gratitude envers l’État du Mali pour avoir assuré son retour et envers l’Église locale et universelle pour avoir continué à prier pour elle pendant toute cette épreuve.

Soeur Gloria après sa libération des djihadistes liés à AL Qaeda. Elle a été captive pendant plus de quatre ans.

 Dans un message envoyé à l’Aide à l’Église en Détresse – Internationale (AED),Mgr Jonas Dembélé, président de la Conférence épiscopale malienne, a déclaré: « C’est un grand jour pour l’Église au Mali et pour l’Église universelle, qui a prié pour elle. Malgré les difficultés, Dieu n’abandonne pas son peuple, il bénit son peuple, et les prières de l’Église ont aidé à soutenir sœur Gloria. Nous sommes certains qu’elle a traversé des moments très difficiles, mais rien n’est impossible à Dieu. »

« Nous avons organisé des messes de remerciements dans les paroisses et les diocèses, pour remercier Dieu et prier pour le peuple malien et pour la paix dans notre pays », a déclaré Mgr Dembélé.

La joie des habitants de Karangosso, au Burkina Faso, à l’annonce de la libération de Sœur Gloria Cecilia Narváez Argoty, détenue en captivé pendant 4 ans et 8 mois par des terroristes islamistes au Mali.

 Célébrations à la basilique Saint-Pierre

Selon un rapport (en anglais) de la Catholic News Agency (CNA), juste un jour après sa libération, le pape François a reçu sœur Gloria à la basilique Saint-Pierre et l’a bénie avant la messe qui devait lancer un synode mondial (Dimanche 10 octobre).

Portrait de soeur Gloria Cecilia Narváez Argoty alors qu’elle n’était qu’une novice dans les années 80.

 Célébrations en Colombie

Dans un autre message envoyé à l’AED, cette fois depuis la Colombie, le frère de Gloria, Édgar, explique comment la nouvelle a été accueillie dans le pays natal de la religieuse. « J’ai été contacté par la police, ils ont reçu des photos d’elle. Elle est déjà en compagnie de l’évêque au Mali et elle est libre. Merci à tous les journalistes et à toutes les personnes, partout dans le monde, pour vos prières pour la libération de ma sœur. Nous la célébrons dans toute la Colombie », dit-il.

Son enthousiasme s’accompagne de la joie de Mgr Mario Álvarez Gomez, chef du Comité épiscopal colombien pour les missions. « Nous remercions Dieu pour ce moment, nous félicitons la congrégation et l’Église universelle, et nous remercions tout particulièrement le Saint-Siège, la nonciature apostolique en Colombie et la Conférence épiscopale. Gloire à Dieu pour ce bienheureux moment pour l’Église universelle et pour l’Église en Colombie », a-t-il prononcé, dans une déclaration vidéo envoyée à l’AED.

Soeur Gloria Narváez Argoti (57), enlevée en 2017
à Karangasso, Mali. Elle est au centre sur la photo, avec une autre religieuse et son frère, Edgar Narváez (à droite)

 Prières pour la paix

Thomas Heine-Gelder, président exécutif de l’AED, a également exprimé sa gratitude envers tous ceux qui, au cours de ces dernières années, ont continué à prier pour que cela arrive. « À l’AED, nous avons toujours prié particulièrement fort pour ceux qui sont injustement détenus. Sœur Gloria était à l’esprit et dans le cœur de nos bienfaiteurs pendant toutes ces années, mais surtout l’année dernière, pendant le carême, et aussi pendant la Semaine Rouge (Mercredi Rouge) dédiée aux chrétiens persécutés, ainsi qu’au sein de notre campagne pour libérer les captifs. Sa libération, après quatre ans d’endurance patiente et loyale, nous encourage à continuer à prier pour tous ceux qui espèrent encore la liberté. »

« La libération de sœur Gloria arrive à un moment où nous prions pour la paix dans le monde. Nous sommes heureux et nous prions aussi pour ceux qui l’ont retenue captive, pour leur conversion, et nous leur disons que nous voulons la paix, rien que la paix, et que les chrétiens souhaitent travailler à la paix et au développement », a déclaré Mgr Dembélé à l’AED.

« Il y a beaucoup de problèmes dans le monde en ce moment, en particulier dans la région du Sahel, et nous savons que la saison des pluies de cette année n’a pas été bonne pour tous, et nous devons nous soutenir et nous entraider », conclut-il.

Sœur Gloria Cecilia a été enlevée le 7 février 2017, alors qu’elle rencontrait trois autres religieuses de son ordre, les Sœurs franciscaines de Marie Immaculée. Selon la CNA, elles étaient à environ 150 kilomètres au sud de la ville de San, près de la frontière du Burkina Faso. Un groupe de terroristes islamistes armés a encerclé les religieuses et les a forcées à leur remettre les clés de l’ambulance de la communauté, qui a ensuite été retrouvée abandonnée. Trois autres religieuses ont pu s’échapper de la maison. Les terroristes s’apprêtaient à prendre en otage les plus jeunes des religieuses restantes. Cependant, la Colombienne, en mission depuis 12 ans au Mali et la plus âgée, a proposé d’être emmenée à leur place. Pendant un certain temps, elle a été présumée morte, mais une vidéo publiée en 2019 a confirmé que sœur Gloria était toujours en vie. L’Agence Fides a rapporté (en anglais) en septembre 2020 que la mère de sœur Gloria est décédée à l’âge de 87 ans, en attendant la libération de sa fille.

Des décennies d’instabilité

Le rapport de l’AED sur la liberté religieuse de 2021 indique que « l’enlèvement de la religieuse, ainsi que plusieurs attaques contre des postes militaires, témoigne de la nature de plus en plus effrontée des groupes terroristes islamistes internationaux au Sahel ».

Le Mali est un pays majoritairement musulman, les chrétiens représentant moins de 3 % de la population. Le Mali est en proie à des conflits depuis des années et à l’insurrection islamiste en provenance du nord depuis 2012. Les actes terroristes sont aggravés par les tensions ethniques qui déchirent tout le pays et qui sont particulièrement intenses entre le nord et le sud.

Articles récents