fbpx
X
Faire un don

Liberté religieuse – une nomination qui réjouit

L’Aide à l’Église Détresse (AED) se réjouit de la nomination d’un envoyé spécial de la Commission européenne pour la promotion de la liberté religieuse

L’œuvre pontificale de charité Aide à l’Église en Détresse (AED) se réjouit de la nomination du Chypriote Christos Stylianides nommé Envoyé spécial pour la promotion de la liberté de religion ou de conviction en-dehors de l’Union européenne (EU).

Thomas Heine-Geldern, président du Comitéexécutif de l’AED internationale, a souligné l’importance de la décision de la Commission européenne du 5 mai : « Cette nomination témoigne de l’engagement de la Commission à relever les défis liés à la liberté religieuse et à garantir le respect de ce droit individuel. C’est essentiel, car pour les victimes de persécution, le simple fait de savoir que quelqu’un se soucie de cette question entretient leur espoir. L’AED aimerait que ce poste bénéficie d’un mandat permanent et pluriannuel plutôt que de faire l’objet d’un réexamen annuel, et qu’il soit doté des ressources appropriées ».

Thomas Heine-Geldern, président du Comitéexécutif de l’AED internationale

Le « gardien » de la liberté religieuse

Un envoyé spécial remplit la mission de promouvoir et de protéger le droit fondamental à la liberté de pensée, de conscience et de religion, tel que spécifié à l’article 10 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Christos Stylianides devient le « gardien » de la mise en œuvre des lignes directrices de l’UE sur la promotion et la protection de la liberté de religion ou de conviction hors de ses frontières, et interagira avec les organisations confessionnelles européennes et les Églises opérant à l’étranger. L’envoyé spécial sera rattaché au vice-président M. Schinas, qui supervise le dialogue de la Commission avec les Églises et les associations ou communautés religieuses, ainsi qu’avec les organisations philosophiques et non confessionnelles.

« Nous félicitons M. Stylianides pour son nouveau poste. L’AED garde un bon souvenir de sa coopération avec lui en ce qui concerne l’aide à la Syrie et à l’Irak, lorsqu’il était commissaire européen en charge de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, de 2014 à 2019. C’est un homme très compétent, qui a démontré son attachement aux droits de l’homme et son souci de la liberté religieuse. L’AED espère poursuivre cette coopération avec lui au cours de son nouveau mandat », a déclaré Thomas Heine-Geldern.

« Suite à la récente publication du Rapport sur la liberté religieuse de l’AED en avril 2021, il est impossible d’ignorer le fait que la religion ou les croyances sont attaquées dans de nombreuses régions du monde. En raison de la fonction de passerelle de l’envoyé de l’UE, son travail est essentiel pour l’AED », a déclaré Thomas Heine-Geldern. « Il est très important pour nous que nos partenaires de projet, dans des situations difficiles comme c’est le cas en Inde, au Pakistan, en Indonésie, au Mozambique ou en République Démocratique du Congo, aient quelqu’un à qui s’adresser directement pour expliquer les défis auxquels ils sont confrontés. Et il est également crucial que les politiciens prennent des décisions en tenant compte des besoins des victimes. Grâce à notre expérience du terrain, les Églises et les ONG peuvent sensibiliser le public, mais c’est aux gouvernements d’agir », a-t-il déclaré.

« L’analyse du Rapport sur la liberté religieuse de l’AED révèle que les gouvernements autoritaires sont précisément l’un des principaux moteurs de la persécution ou de la discrimination dans le monde, si bien que le rôle de l’envoyé spécial est fondamental pour aborder directement ces préoccupations avec ces autorités nationales », a conclu Thomas Heine-Geldern.

Lire le rapport complet ici  

Articles récents