fbpx
X
Faire un don

La persécution contre les chrétiens s’aggrave

Aide à l’Église en Détresse — Rapport P&O 2022

Londres-Königstein — Montréal, mercredi 22 novembre — Selon un rapport publié mercredi dernier en Grande-Bretagne et dont la version abrégée sera disponible au Canada en français et en anglais dès la fin du mois, les djihadistes et les nationalistes sont à l’origine d’une persécution accrue des chrétiens dans le monde.

Dans plusieurs pays, l’organisation caritative catholique Aide à l’Église en Détresse (AED) présentait la semaine dernière le rapport Persécutés et oubliés ? un rapport sur les chrétiens opprimés à cause de leur foi 2020-22. Au Canada, le rapport abrégé sera disponible en format PDF dès la fin du mois sur le site web de l’AED : www.acn-canada.org/fr.

Juin 2022 – Visite de l’évêque du diocèse d’Ondo, Nigeria, à l’église Saint-Francois, où des terroristes ont tué 40 personnes pendant la messe du dimanche de la Pentecôte.

« Le Mercredi Rouge, souligné le 16 novembre dernier partout au Canada, est toujours d’une grande actualité », indique Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED Canada. « Ce qui me frappe encore une fois cette année, c’est cette impression que rien ne bouge, et même, que cela empire. La communauté internationale doit prendre au sérieux ce droit de la personne inscrit à l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de la personne. La violence engendrée par le manque de liberté, la persécution et la discrimination basées sur des motifs religieux sont en augmentation. Que faut-il de plus pour que les gouvernements réagissent ? », indique Mme Lalonde.

Le rapport, qui comprend des informations provenant de l’AED et d’autres sources, fournit des témoignages, des compilations d’incidents, des études de cas et des analyses sur l’étendue de la persécution des chrétiens dans divers pays.

Le rapport a été présenté au Parlement britannique avec une allocution de Mgr Jude Arogundade, évêque d’Ondo (Nigéria), dont le diocèse a été la cible d’hommes armés qui ont tué plus de 40 personnes lors d’une messe dominicale en juin dernier.

Face à l’inquiétude croissante suscitée par la montée de la violence dans certaines régions du pays, Mgr Arogundade a déclaré  : « Le monde est silencieux alors que les attaques contre les églises, leur personnel et leurs institutions sont devenues monnaie courante. Combien d’autres cadavres faudra-t-il pour attirer l’attention du monde ? »

Persécutés et oubliés ? conclut que dans 75 % des 24 pays analysés, l’oppression ou la persécution des chrétiens a augmenté.

Djihadisme et nationalisme religieux

L’Afrique a connu une forte augmentation de la violence terroriste de la part de différents groupes militants non étatiques, des rapports estimant que jusqu’à 7 600 chrétiens nigérians ont été assassinés entre janvier 2021 et juin 2022, le djihadisme étant un facteur clé dans la majorité des décès.

En mai 2022, une vidéo a été publiée montrant l’exécution de 20 chrétiens nigérians par le groupe terroriste islamiste Boko Haram/ISWAP.

En Asie, l’autoritarisme étatique a conduit à une aggravation de l’oppression. Selon le rapport Persécutés et oubliés ?, cette situation a atteint son paroxysme en Corée du Nord, où la croyance et la pratique religieuse sont régulièrement et systématiquement réprimées.

Inde, 2021 : des séminaristes indiens dans un poste de police, arrêté avec le père Mangalapilly parce qu’ils chantaient des hymnes de Noël en public. Depuis, le père Magalapilly a été acquitté des accusations d’avoir voulu convertir par la force.

Par ailleurs, le nationalisme religieux a déclenché une violence croissante contre les chrétiens dans la région, avec des groupes nationalistes hindous et bouddhistes cinghalais actifs respectivement en Inde et au Sri Lanka. Les autorités y ont arrêté des croyants et fait cesser les services religieux.

L’Inde a connu 710 incidents de violence antichrétienne entre janvier 2021 et début juin 2022, largement motivés par l’extrémisme politique. Lors d’un rassemblement de masse dans le Chhattisgarh en octobre 2021, des membres du Bharatiya Janata Party (BJP) au pouvoir ont applaudi le chef religieux hindou de droite, Swami Parmatmanand, qui lançait un appel à tuer les chrétiens.

Le rapport montre qu’au Moyen-Orient, une crise migratoire menace la survie de certaines des plus anciennes communautés chrétiennes du monde. En Syrie, le nombre de chrétiens s’est effondré, passant de 10 % à moins de 2 % de la population. Ils étaient 1,5 million juste avant le début de la guerre. Ils sont environ 300 000 aujourd’hui.

Dans le cas de l’Irak, le rythme de l’exode est plus lent : une communauté qui comptait environ 300 000 chrétiens avant l’invasion de l’ (ÉI) en 2014, a diminué de moitié au printemps 2022.

Persécutés et oubliés? a également constaté que dans des pays aussi divers que l’Égypte et le Pakistan, les filles chrétiennes sont régulièrement victimes d’enlèvements et de viols systématiques.

Le rapport abrégé sera disponible au Canada en format PDF dès la fin du mois de novembre, d’abord en anglais puis en français.

Pakistan : une jeune fille rescapée savoure enfin sa liberté avec sa famille, après qu’elle ait pu fuir son kidnappeur et agresseur.

Articles récents