X
Faire un don

Irak – la visite du Pape nous offre une planche de salut

Selon l’un des évêques les plus influents du pays, la décision du Pape de se rendre en Irak pourrait s’avérer vitale pour sauver son antique communauté chrétienne de l’extinction. Mgr Bashar Warda, archevêque catholique chaldéen d’Erbil, la capitale de la région semi-autonome kurde du nord de l’Irak, a déclaré à l’Œuvre catholique de bienfaisance « Aide à l’Église en Détresse » (AED) que les chrétiens d’Irak attendaient une visite pontificale depuis « plus de 20 ans ».

Alors que selon certaines sources, la population chrétienne d’Irak aurait chuté d’au moins 80% en une génération pour tomber sous les 150000 personnes, Mgr Warda a déclaré : « Le fait que Sa Sainteté vienne nous rendre visite maintenant pourrait bien être ce qui nous sauvera ».

Il a ajouté : « Nous sommes un peuple qui a été marginalisé, jusqu’à quasiment disparaître. Tout au long de son pontificat, le pape François a toujours été proche des personnes marginalisées, et maintenant il va venir parmi nous pour nous le montrer ».

Il a ajouté : « Il est certain que cette visite donnera aux chrétiens irakiens le courage et la force de rester dans leur patrie et de reconstruire leur communauté ici ».

L’archevêque a poursuivi en disant : « En choisissant de venir ici en Irak, premier voyage de Sa Sainteté depuis le début de la pandémie, le Pape François met en lumière notre situation aux yeux du monde entier ».

Ainsi, « le Pape trouvera ses fidèles qui attendent qu’il marche avec eux, manifestant… son amour et son soutien à ceux qui sont pauvres et persécutés ».

Soulignant l’importance de Mossoul dans l’itinéraire du pape, Mgr Warda a déclaré : « Cette ville a une signification symbolique tellement énorme – sachant qu’elle compte certains des plus anciens sanctuaires et monastères au monde. Il y a eu tant de destructions. En allant là-bas et dans d’autres villes comme Qaraqosh dans la plaine de Ninive, il envoie un message d’espérance ».

Visite important pour toutes les minorités religieuses

L’AED a travaillé en étroite collaboration avec Mgr Warda pour fournir une aide d’urgence aux 120 000 chrétiens qui ont dû fuir Mossoul et la plaine de Ninive à la suite de l’invasion par le groupe État islamique (ÉI) en 2014. Après la défaite des terroristes, l’organisation caritative a aidé les familles à rentrer chez elles en réparant des maisons, des églises et des centres communautaires.

Mgr Warda a déclaré : « Trouver une personne prête à fournir un soutien, tant physique que spirituel devient difficile mais la visite du Pape montrera qu’il y a encore tant de choses que nous pouvons faire ».

Soulignant l’impact potentiel du voyage du Pape sur les relations interreligieuses, l’archevêque a déclaré : « La visite sera importante non seulement pour les chrétiens, mais aussi pour toutes les minorités d’Irak, notamment les Yézidis avec qui nous avons partagé tant de souffrances ces dernières années ».

Mgr Nizar Semaan, archevêque syro-catholique de Hadiab-Erbil, a déclaré le lundi 7 décembre à l’AED que la visite du pape « est tout simplement la plus grande nouvelle qui soit, car ce voyage aura un grand impact sur la vie des chrétiens en Irak ». 

Quant à lui, le président international de l’Aide à l’Église Détresse (AED), Thomas Heine-Geldern : « Cette visite est un signe d’espérance pour les chrétiens affligés qui sont confrontés depuis des décennies à un “chemin de croix” de persécution et de discrimination. Ce voyage est un autre signe de la proximité du Pape et du souci qu’il se fait pour les chrétiens du Proche-Orient. Sa visite les affermira et leur redonnera courage pour rester dans leur patrie.  «Sans le soutien du Saint-Père et de l’Église universelle, ces communautés présentes dans le berceau du christianisme sont menacées de disparition. »

Entre 2014 et 2017, l’AED a fourni plus de 49 millions de dollars  d’aide d’urgence pour soutenir près de 11 800 familles chrétiennes déplacées, ayant fui la plaine de Ninive lors de son invasion par le groupe État islamique (ÉI). Depuis lors, elle a rendu possible des initiatives œcuméniques locales pour aider à reconstruire les zones chrétiennes détruites par l’ÉI, dont des maisons, des églises et des centres communautaires.

Articles récents