fbpx
X
Faire un don

Irak – Grâce à l’AED, les enfants peuvent retourner à l’école

https://secure.acn-aed-ca.org/fr/
Si vous êtes intéressé à contribuer une aide financière pour ce projet, veuillez téléphoner au: (514) 932-0552 poste 226

 OU CLIQUER SUR L’IMAGE

Tous les projets en cours de réalisation d’un montant total de 5,77 millions de dollars – l’un des plus importants de l’histoire de l’AED – démontrent l’ampleur du drame vécu par nos frères et sœurs irakiens. Si nos partenaires sont reconnaissants pour notre soutien, nous, nous savons que ces projets sont loin de mettre un terme à cette innommable catastrophe. La menace reste constante et la fragilité de leur cœur non moins persistante.

Voilà pourquoi nous avons encore besoin de votre aide pour continuer à soutenir nos frères et sœurs du Moyen-Orient pris au piège et forcés à se réfugier ailleurs dans leur pays… quand ce n’est pas dans un autre pays.

Marie-Claude Lalonde, directrice nationale

 ______________________________

Irak – Grâce à l’AED, les enfants peuvent retourner à l’école 

John Pontifex, AED Royaume-Uni

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Rania et Ranin sont inséparables. Les jumeaux viennent de fêter leurs dix ans et aiment aller à l’école. C’était du moins le cas avant qu’ils ne soient obligés d’abandonner leur foyer et de fuir devant la progression des combattants de l’État islamique.

Irak-3

Nous avons rencontré Rania et Ranin ainsi que leur mère Thirka à Ankawa, dans la banlieue de la capitale kurde d’Erbil. C’est là que les jumeaux vivent avec d’autres familles, dans une tente dressée sur le terrain de la paroisse chaldéenne de l’église St-Joseph. C’était début octobre, et Thirka se faisait des soucis parce que la nouvelle année scolaire avait commencé et que les jumeaux ainsi que leur frère aîné Habib, âgé de onze ans, avait déjà raté des cours.

Pour des enfants comme Ranin, Rania et Habib, l’Aide à l’Église en Détresse a accordé des fonds à hauteur de 2,9 millions de dollars pour soutenir des projets scolaires. Huit établissements scolaires sont construits dans le cadre de ce programme : quatre à Ankawa et quatre autres dans la province de Duhok, à l’extrême nord de la région autonome du Kurdistan, au nord de l’Irak.

L’école, un impératif

ACN-20140827-13175
©Aide à l’Église en Détresse – Aid to the Church in Need

Au premier jour de notre séjour dans cette région, Mgr Bashar Warda, archevêque chaldéen d’Erbil, nous a fièrement montré le chantier de la nouvelle école Mar Yamana (école Sainte-Marie), réalisée à Ankawa en modules de conteneurs. L’établissement est prévu pour accueillir 900 enfants. Il y aura 450 élèves qui suivront respectivement des cours dans la matinée, tandis que les 450 autres élèves en recevront dans l’après-midi.

À côté se dressera un hôpital qui sera géré par les sœurs de la congrégation Sainte-Croix d’Ankawa. Les soins médicaux seront donc rapidement disponibles. Parmi les 120 000 chrétiens échoués au Kurdistan, il y a des enseignants et d’autres professionnels de la pédagogie qui peuvent et veulent se joindre au personnel enseignant. Leurs salaires seront payés par l’État.

Informée sur le projet scolaire, la mère de Rania et de Ranin se montre immédiatement pleine d’enthousiasme. « Merci de votre aimable aide », dit-elle. Thirka est vêtue de noir, car elle porte encore le deuil de son mari. Il était policier à Qarakosh et a trouvé la mort il y a cinq ans à cause de l’explosion d’une bombe. « Je commençais juste à maîtriser la vie sans mon mari Thirka, mais que nous soyons ainsi obligés d’abandonner notre foyer a rendu la vie impossible. C’est une catastrophe que les enfants ne puissent pas aller à l’école. Pour qu’ils aient le moindre espoir d’un avenir, il est impératif qu’ils aillent à l’école. »

_____________________________

L’Aide à l’Église en Détresse a donné son accord pour douze programmes d’urgence pour l’Irak afin d’aider les milliers de chrétiens irakiens déplacés. Dans le cadre d’une action concertée d’aide d’urgence, accélérée au vu de l’approche de l’hiver, ils recevront de la nourriture, des logements, de l’enseignement scolaire et des cadeaux pour les enfants. Le programme de soutien d’un montant de 5,77 millions de dollars annoncé par l’AED – l’un des plus importants jamais lancés durant les 67 ans d’histoire de l’œuvre – prévoit en outre une assistance pastorale aux ecclésiastiques et religieuses ayant aussi été obligés de fuir à cause de la crise qui sévit dans le pays.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents