X
Faire un don

Indonésie – Réaction de l’épiscopat à la suite de l’attaque de dimanche dernier

À la suite de l’attentat-suicide, l’archidiocèse de Makassar a publié une déclaration prononcée par son vicaire judiciaire, le père Fransiskus Nipa, et présentée dans un message vidéo de deux minutes et demie et téléchargé sur la chaîne YouTube de la Commission des communications sociales de l’archidiocèse. (Image du haut, écrans montrant la déflgration, le dimanche 28 mars 2021).

Une deuxième déclaration a été publiée par la Commission pour les affaires œcuméniques et interreligieuses de la conférence épiscopale indonésienne (KWI). Une copie de cette déclaration, signée par le président de la commission, l’évêque Yohanes Harun Yuwono de Tanjungkarang dans la province de Lampung, a été obtenue par l’Aide à l’Église en Détresse (AED).

Donc, le jour même de l’attentat, le père Nipa a déclaré : « Nous sommes tous préoccupés par l’attentat suicide qui s’est produit ce matin à 10 h 26, heure locale. L’attentat a été commis à la porte latérale située près du poste de sécurité de la cathédrale de Makassar. Un certain nombre de fidèles ont été blessés et sont actuellement soignés dans un hôpital. L’évêque et les prêtres desservant la paroisse de la cathédrale vont tous bien. Tous les prêtres et les fidèles sont appelés à rester calmes et à rester vigilants. Laissons les agents de sécurité gérer cette affaire conformément aux règlements en vigueur. Portons l’incident dans nos prières ».

Voici la déclaration signée par l’évêque Harun Yuwono (traduction en français, AED Canada)

« Nous, la Commission pour les affaires œcuméniques et interreligieuses de la conférence épiscopale indonésienne, exprimons notre préoccupation, envoyons des prières et présentons nos plus sincères condoléances pour cet incident qui a porté atteinte au sens de l’humanité de toute la nation et qui a fait plusieurs blessés ».

« L’attentat suicide n’est pas seulement l’affaire des catholiques, mais aussi celle de toute la nation et de l’État indonésien. Nous condamnons fermement cet attentat suicide qui a déshonoré la dignité humaine, détruit les valeurs de l’humanité et ajouté à la longue liste des incidents terroristes dans la nation que nous aimons.

Nous appelons tous les catholiques et tout le peuple à rester calme et à ne pas se laisser provoquer ; nous appelons tous les fidèles et toute la société à ne pas avoir peur. Restez plutôt vigilants. Aucun d’entre nous ne devrait poster des images ou des vidéos de l’incident qui, en fait, peuvent créer des peurs parmi les gens.

Nous croyons sincèrement que le gouvernement, l’armée indonésienne et la police nationale sont en mesure de gérer complètement cette affaire et de créer les conditions pour que nous puissions vivre dans une situation paisible et confortable pour la société indonésienne, en particulier pour les habitants de Makassar. Nous espérons que cet incident ne nuira pas ou n’affaiblira pas les relations qui ont été jusqu’à présent intensément construites, maintenues et développées entre les adeptes de toutes les traditions religieuses. Que le Seigneur continue à nous accorder paix et protection à tous.»

***

Ce qui s’est passé dimanche le 28 mars, dimanche des Rameaux 2021

Deux kamikazes présumés ont attaqué la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus à Makassar, capitale de la province indonésienne de Sulawesi Sud, le matin du 28 mars, alors que les paroissiens venaient de terminer la célébration du dimanche des Rameaux. L’attaque a tué les deux suspects et fait au moins 20 blessés.

Selon le chef de la police nationale, le général Listyo Sigit Prabowo, les deux kamikazes présumés étaient liés au réseau Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui est affilié à un groupe terroriste ayant commis un attentat-suicide à Jolo, aux Philippines, début 2018. JAD est également affilié à ISIS et blâmé pour plusieurs attaques en Indonésie, notamment des attentats à la bombe dans des églises.

Recent Posts