fbpx
X
Faire un don

Histoire de succès de l’AED — Inde

Matériel de protection pour des religieuses au Bengale-Occidental

Les Sœurs de la Charité de la Sainte-Croix, au Bengale-Occidental, remercient de tout leur cœur nos bienfaiteurs de leur avoir permis de se procurer du matériel de protections (ÉPI) contre la contamination par le coronavirus. Ce sont 34293 dollars qui ont été offerts pour aider les sœurs qui sont également en première ligne face à la deuxième vague de Coronavirus qui a frappé l’Inde de manière particulièrement dure.

« Nous sommes impuissantes face à la situation. Il n’y a pas assez de vaccins, d’oxygène, de lits d’hôpital, de médicaments. Même les funérailles ne peuvent avoir lieu correctement. Chaque jour, nous sommes informés de la mort d’amis et de parents. Les malades sont soignés à la maison, dans les monastères et les presbytères », racontent les religieuses. Elles sont elles-mêmes exposées à un risque élevé d’infection lorsqu’elles s’occupent des malades.

Des religieuses en formation concernant les méthodes de désinfection.

En même temps, leurs revenus se sont effondrés, car la seule source de revenus qu’elles avaient est les écoles qu’elles dirigent et qui sont fermées à cause de la pandémie. Dans leurs locaux, elles ont installé des lieux de quarantaines pour les plus démunis qui ne peuvent pas s’isoler dans leurs logements exigus, et des dortoirs pour travailleurs migrants, bloqués là parce qu’ils n’ont pas réussi à retourner dans leurs villages d’origine situés dans d’autres régions d’Inde. Par-dessus le marché, ils ont perdu leur emploi !

Inde : les Sœurs de la Charité de la Sainte-Croix, province de l’Est. Vérification du niveau d’oxygène.

Outre l’aide médicale et matérielle que les religieuses apportent aux pauvres, en particulier dans les villages reculés, l’accompagnement humain et spirituel est également important. Les religieuses ont observé que les gens sont de plus en plus dépressifs, ils n’ont plus confiance parce qu’ils ont perdu leur emploi, et s’inquiètent de voir leurs enfants devenir accros à Internet. Elles prient avec et pour les gens, en plus de les accompagner à travers cette période difficile.

Inde : les Sœurs de la Charité de la Sainte-Croix, province de l’Est. Participantes à une seconde formation (COVID-19).

Grâce au matériel de protection que vous avez offert, les religieuses ont pu accomplir leur tâche avec dévouement, si bien qu’elles-mêmes et les autres ont pu se sentir plus en sécurité. Que Dieu vous le rende !

Cliquez pour donner ! Puis, cliquez sélectionnez Le Projet de la semaine pour soutenir un projet semblable.

Articles récents