fbpx
X
Faire un don

Histoire de succès de l’AED – Inde

Rénovation d’un bâtiment pour y installer un centre pastoral

Le diocèse de Kohima est situé dans l’État du Nagaland, dans le nord-est pauvre et sous-développé de l’Inde. Différents groupes ethniques y vivent, chacun parlant sa propre langue. La plupart vivent de l’agriculture, beaucoup sont au chômage, et dans les villages reculés, la majorité des gens ne sait ni lire ni écrire. Cependant, la cohésion sociale est encore forte dans les villages.

La foi catholique est arrivée sur le territoire de l’actuel diocèse de Kohima en 1948 avec quelques religieuses. Au début, les personnes qui embrassaient la foi catholique étaient sévèrement punies et peu osaient approcher les religieuses. Aujourd’hui, 61 000 fidèles, plus de 200 prêtres séculiers ou religieux, et 425 religieuses appartiennent au diocèse, qui compte aujourd’hui 54 paroisses. Et il y a beaucoup de vocations locales : 250 religieuses et 58 prêtres proviennent de Nations autochtones.

Construit malgré de nombreuses embûches

Mgr James Thoppil accorde une grande importance à la formation religieuse des laïcs, et il a constaté un grand besoin de formation des catéchistes, de cours de préparation au mariage et de cours pour les couples mariés. Il y a aussi la formation pour les femmes, les enfants et les adolescents qui lui importe. Par contre, il manquait un centre de formation. Comme la construction d’un nouveau centre était bien trop coûteuse, l’évêque a décidé de transformer l’ancien petit séminaire. Toutefois, l’ancien bâtiment avait grand besoin d’être rénové, et au fil du temps, les éléments en bois avaient été mangés par les termites ! Il y avait beaucoup à faire.

Grâce à l’aide de nos bienfaiteurs qui ont offert 31 350 dollars, la rénovation a pu commencer. Cela n’a pas été facile, car la pandémie a d’abord contrecarré le projet. Au début de la pandémie, les travailleurs, venus de différentes régions du pays, ont dû rentrer chez eux. Plusieurs autres confinements ont suivi, de même que de nombreuses restrictions imposées par le gouvernement. À la suite de tout cela, il n’a pas été facile de faire revenir les travailleurs. Sans compter les hausses de prix et l’inflation, conséquences de la pandémie. Pourtant le travail a repris, lentement mais sûrement, avec l’aide de villageois.

Fin mars 2022, le moment est enfin venu : à la grande joie de l’évêque et des fidèles, le centre a pu être inauguré ! C’était une grande fête, et même le nonce apostolique était présent. Mgr Thoppil ressent une « immense gratitude » envers tous ceux qui ont apporté leur aide. Que Dieu vous le rende !

Cliquez pour donner ! Puis, cliquez sélectionnez Le Projet de la semaine pour soutenir un projet semblable.

Articles récents